Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Croire réclame de constamment dépasser ce qui vient de nous !

4 Février 2014, 09:26am

Publié par Fr Greg.

20131222_162254.jpg

 

La foi est contemplative: elle nous met face à Celui qui nous devance, qui s'impose à nous et qui n'est pas dans notre prolongement! (Contempler, c'est être pris par -un paysage, un regard, un sourire...- qui s'impose à nous. C'est donc dépasser tout ce qui vient de nous et être 'pris' par ce qui s'impose à nous, se laisser déborder par ce qui est et qui s'impose ! ) Croire réclame donc cette recherche naturelle de ce qui est avant nous et nous dépasse, donc de dépasser ce qu'on fait, nos choix, tout ce qui vient de nous ou dépend de nous, pour se remettre face à ce qui nous devance et que l'on n'a pas fait ! Et cela dans nos plus simples expériences. (En cela tout ce qui existe et qui s'impose à nous: la nature, les éléments naturels, le temps, un enfant,toute personne... éduquent notre esprit à sortir de notre idéalisme! ) Sinon, notre regard sur Dieu sera anthropomorphique, nos luttes seulement politiques, nos désirs: une volonté de  perfection bien idéale et souvent très tyrannique et notre salut: un messianisme temporel ! La foi réclame donc de cultiver cette pauvreté radicale de l'intelligence face au réel, pour ne pas être pris par la séduction de nos propres idées que l'on idolâtre vite ! fr Grégoire.

  

La laïcité d'aujourd'hui est imprégnée des idéologies athées. Donc on a affaire à une culture qui explicitement a refusé l'existence de Dieu, qui refuse l'existence de Dieu. Il faut être doublement armé, pas simplement dire que dans l'homme il y a une attitude religieuse, un appel vers le point de vue religieux. Ce n'est plus suffisant. Il faut qu'on puisse montrer les erreurs, les contradictions qui existent dans ces idéologies athées. Pour pouvoir faire cela, il n'y a qu'une seule manière. C'est la métaphysique. Parce qu'il faut répondre positivement. Il faut découvrir la vérité et pouvoir montrer la grandeur de cette vérité.

Dans le monde d'aujourd'hui, il y a une urgence très particulière à reprendre sérieusement le problème métaphysique. Aujourd'hui on en a besoin, parce que partout il y a un appel. La philosophie européenne, la philosophie américaine touche un fond de fragilité. Ce n'est plus sérieux au sens profond. Cela reste logique. Il y a les apparences d'une argumentation. Il y a des apparences, mais il n'y a pas une pensée profonde qui déblaie le terrain, montre la voie et montre que l'intelligence humaine est faite pour découvrir une vérité première, une vérité qui est la Vérité, qui est une Personne.

Chacun d'entre nous avec les expériences que nous avons, du contexte historique et du contexte humain que nous avons connu et que nous connaissons, on doit comprendre qu'il y a un appel et que nous n'avons pas le droit de tourner le dos en disant : tant pis.

C'est le cri du petit Agar dans le désert. Il a soif. Sa mère, fatiguée d'entendre le cri, s'éloigne. C'est Dieu qui les regarde d'une source cachée. Cette source cachée est premièrement pour nous cette philosophie qui aboutit à la métaphysique. Les jeunes crient cela. Ils ont soif de trouver une vraie philosophie. Donc je dirai la nécessité pour nous de la philosophie première aujourd'hui. Donc la première exigence en tant que chrétien : répondre aux hommes d'aujourd'hui. Pourquoi la métaphysique ? Parce que l'Église l'affirme (Vatican I) que l'intelligence humaine doit pouvoir par elle-même découvrir l'existence de Dieu. Le point le plus délicat est cette affirmation : l'intelligence humaine est capable par elle-même de découvrir l'existence de Dieu. Or, aujourd'hui, cela a pénétré dans l'Église catholique. Dans l'Église catholique, des quantités refusent cela et affirment que seule la foi peut

affirmer l'existence d'un Être premier. Il faut pouvoir du point de vue de l'intelligence découvrir la nécessité de poser un Être premier, la nécessité de découvrir l'unité première, la nécessité de découvrir que l'intelligence est faite pour l'absolu. La parole d'Aristote est très forte : « on fait de la philosophie première pour découvrir ce qu'est l'intelligence et Dieu ». Ce n'est pas pour autre chose. Si on est catholique, c'est une nécessité. Or la seule voie d'accès par laquelle nous pouvons rejoindre l'Être premier, c'est celle de l'être. Il y en a plein d'autres qui n'aboutissent pas. Si on ne la découvre pas, notre intelligence sera errante. Il ne faut pas dire : moi, je ne suis pas spéculatif !

Vatican I parle à l'homme chrétien. Il parle à l'homme croyant. C'est trop facile de dire : moi, je n'ai pas la tête philosophique. Cela veut dire qu'il y a beaucoup de paresse derrière tout cela. On a son rythme et on est tous des hommes.

On a tous une intelligence et la métaphysique est chose naturelle. Il est très difficile de faire des mathématiques quand on n'a pas du tout la bosse et qu'on est plutôt littéraire, tandis que la philosophie, c'est l'intelligence comme telle. C'est l'intelligence comme telle qui cherche la vérité. Quand c'est l'intelligence comme telle qui cherche la vérité, c'est pour tout homme. C'est une recherche à l'égard d'une Personne qui nous aime, à l'égard d'une Personne qui est notre Créateur, à l'égard de la Source cachée dont nous dépendons tous. Nous avons tous été créés par Dieu et notre âme a été créée par Dieu. Donc, si notre âme a été créée par Dieu, il y a une connaturalité souterraine, mais radicale, entre notre Créateur et notre intelligence. Cette connaturalité, nous devons la découvrir. Toute œuvre philosophique est faite pour cela.

 

La nécessité de la métaphysique, pourquoi ? M'éveiller à cette recherche de l'Être premier. L'Être premier, source de tous les autres, dont tous les autres dépendent. C'est cela qui est capital à découvrir. Ce n'est pas commode de suivre un cours de métaphysique, mais c'est le souci que votre intelligence s'éveille à quelque chose dont elle n'est pas éveillée. Elle doit être éveillée à cette recherche du réel profond pour aboutir à ce qu'il y a de fondamental et de premier dans la réalité. C'est pour cela qu'il est très difficile de s'éveiller à la métaphysique dans un cours qui est uniquement un cours universitaire, parce que le climat n'y est pas. L'éveil de l'intelligence est quand même quelque chose de sacré. Ce n'est pas profane, puisque c'est le point de contact de mon intelligence avec Celui qui est la Source de mon intelligence, qui est Dieu. Je crois qu'il faut une motion spéciale de Dieu pour entrer en métaphysique, une motion naturelle du gouvernement de Dieu. Dieu a créé notre intelligence, notre âme spirituelle. Si Dieu a créé mon âme spirituelle, Dieu veut que mon intelligence puisse s'éveiller comme intelligence et puisse redécouvrir par elle-même sa source, son Père. Il y a donc là quelque chose qui est assez unique dans le sens profond. Tant qu'on n'a pas découvert cela, on est complètement à côté de la plaque. En découvrant ce qui est comme être, vous découvrez que votre intelligence est faite pour Dieu. Réellement, vous découvrez qu'il y a un appel, la découverte de la source cachée. Vous ne faites pas de la métaphysique pour quelque chose d'utile. La métaphysique n'est pas de l'ordre utile. Elle est de l'ordre contemplatif. C'est Dieu qui nous y introduit, mais il y a aussi un éveil de l'intelligence. Cet éveil de l'intelligence se fera par la philosophie première. C'est par là qu'il y aura un éveil vers quelque chose qui me dépasse. La philosophie première est ordonnée à la contemplation.

+ MD Philippe.

Commenter cet article