Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

« Convertissez-vous car le royaume des cieux est tout proche ».

5 Décembre 2010, 18:17pm

Publié par Father Greg

 

 

« Une voix crie :

Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route ».

 

 

250px-St-John-the-Baptist-PreachingQu’est-ce que se convertir ? Facilement on dirait : faut s’y remettre, faire des efforts, essayer d’acquérir une espèce de perfection, progresser etc… Très bien pour notre croissance humaine. Mais, pour l’Esprit-St, se convertir, c’est en premier aller écouter Jean le Baptiste ; c’est aller au désert –dans un lieu qui ne nous est pas connaturel- écouter celui que l’Esprit-Saint met sur notre route pour nous montrer Jésus. La conversion c’est d’abord se mettre à l’école de celui que l’Esprit-saint nous envoie et qui n’est pas selon nos schèmes : quelqu’un vétu de poils de chameaux, pas à la mode, qui ne sent pas nécessairement très bon, qui va nous déranger nos programmes préétablis, et qui au final réclame d’entrer dans quelque chose qui n’est pas nous.

 

Ainsi, la première conversion c’est de choisir de ne pas s’appuyer sur nous-même ; on ne peut pas par nous-mêmes accueillir le sauveur.

 

  A quoi servirait d’encourager un coureur à redoubler ses efforts s’il court dans la direction opposée à celle de la ligne d’arrivée ? Il faut alors qu’il change de trajectoire… Se convertir, c’est bien aller dans la direction que l’Esprit-Saint veut pour nous!

 

Ensuite, Jean-Baptiste nous demande de prendre un moyen qui parait ridicule : le baptême, l’immersion dans l’eau. Peut-être y-a-t-il de grands symboles derrière ce geste, mais concrètement c'est presque trop simple! Là encore, on voudrait être mesure des moyens! Or, les moyens que Dieu prend avec nous sont parfois plus simples et même ridicule à vue humaine, vue l’ampleur du désastre, et, c’est tellement ‘simple’ qu’on n’y croit pas. Pour nous, très souvent, on veut –ou on croit- qu’il faut en baver pour qu’il y ait un résultat, pour arriver à quelque chose. Dieu, lui, veut qu’on entre dans le moyen qui est le sien ; c’est la manière pour lui de faire de nous des Fils, ceux dont la dignité est d’avoir accepté de se recevoir de Dieu.

 

Enfin, l’Esprit-Saint, à travers Jean le Baptiste, réclame de ne pas nous appuyer sur ce que l’on a acquis, sur notre héritage : « n'allez pas dire en vous-mêmes : 'Nous avons Abraham pour père !! » Tout ce que l’on a acquis doit être comme offert, brulé, pour ne nous appuyer que sur celui qui vient.

 

Ainsi, il nous demande de suspendre tout jugement sur nous-même, sur nos échecs et nos gloires, pour entrer et recevoir quelque chose qui vient d’en haut. C’est à la fois très simple : c’est une nouvelle vie, une nouvelle naissance ; et à la fois c’est extrèmement exigeant car cette conversion c’est de choisir cette pauvreté radicale, totale, pour qu’Il puisse s’emparer de tout en nous, tout imbiber, tout posséder et tout reprendre à travers son don.

Commenter cet article