Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

A la Croix, Jésus nous révèle que Dieu est Amour (VI)

18 Juillet 2011, 05:42am

Publié par Father Greg

 

 

18359341saint-jean-jpg.jpg Notre vocation  à Saint-Jean, c’est d’être avec Jean au pied de la Croix. Autrement, nous ne sommes pas de vrais enfants de saint Jean. Saint Jean est le seul apôtre qui soit présent à la Croix. On ne juge pas les autres, bien sûr, et Jésus ne les juge pas, il les aime ; mais de fait ils sont absents. Ils sont terriblement absents alors qu’ils devraient être tous là. Si les Onze avaient été là à la Croix, il y aurait eu un témoignage pour le Christ et on n’aurait pas crié d’une façon aussi forte : « Descends de la croix ». Jésus n’aurait eu qu’à montrer ses onze disciples, qui auraient été là, chacun pour telle ou telle raison. Les raisons de Pierre, nous les connaissons. Les autres, nous ne les savons pas. Elles sont toutes de fausses raisons. Il n’y a que Jean qui ait été fidèle, et c’est la grandeur de Jean.

 

Et notre vocation est liée à cela parce que, de fait, quand Pierre demande à Jésus : « Et lui, que deviendra-t-il ? », Jésus répond : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne… ». C’est l’esprit de saint Jean, ce que Jean a vécu à la Croix, qui est notre vocation. C’est étonnant, de savoir que chacun de nous est choisi particulièrement par Dieu, aussi bien les sœurs que les frères, comme Marie-Madeleine auprès de Marie et Jean. Et nous sommes là, liés à la vocation de Jean. Nous ne pouvons pas supprimer de la vie de Jean sa présence à la Croix.

 

L’alpha et l’oméga, songez toujours à cela ; le cierge pascal les unit liturgiquement. Nous ne savons pas très bien ce que cela veut dire lorsque le prêtre affirme alpha, oméga ; mais pour nous, cela veut dire que tout ce que Jean a vécu à la Croix, notre vocation johannique consiste à le vivre avec lui pour Jésus, dans une pureté très grande. Nous ne savons pas très bien les détails, mais peu importe ; c’est l’esprit que nous voulons vivre. Et l’esprit, il est présent ; au bout de trente ans, il est là, il est ce que nous devons vivre dans l’Eglise d’aujourd’hui.

 

Rien d’étonnant à ce que nous ne soyons pas compris. Vous croyez que Jean a été compris ? A la Croix on a dû dire : « Mais que fait-il, celui-là ?  Il n’a pas encore compris que Jésus l’a trahi ? Il est là, fidèle, que faudra-t-il donc pour lui montrer qu’il s’est trompé ? C’est un entêté, Jean ! ». Jean a la fidélité du cœur, et la fidélité du cœur c’est le mystère de la Croix. Et c’est cette fidélité-là qui nous est demandée, à nous. Que nous comprenions que Jésus réclame de chacun d’entre nous une fidélité qui aille jusqu’au bout, une fidélité totale, parce qu’on ne peut pas aller plus loin que la Croix.

 

MD Philippe, La Sagesse de la Croix.


Commenter cet article