Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

A la Croix, Jésus nous révèle que Dieu est Amour (IV)

16 Juillet 2011, 05:35am

Publié par Father Greg

 

entombement_fra_angelico.jpg Tout cela est très important pour nous, pour éclairer ce que nous vivons. Nous vivons actuellement quelque chose de la Croix du Christ, et nous en pâtissons dans notre sensibilité, dans notre cœur humain, alors qu’il n’y a rien de plus grand que d’être chrétien, que de suivre le Christ. Il n’y a rien de plus grand que de tout quitter pour Jésus. Et tout quitter pour Jésus, c’est accepter d’être rejeté des hommes comme lui, c’est accepter d’être sur la Croix comme lui, et c’est garder le silence comme lui. Le silence est négatif. Lui qui est le Verbe, la Parole, il faut qu’il garde le silence, comme celui qui n’a rien pour se défendre et qui accepte d’être reconnu comme celui qui a menti, comme celui qui a promis quelque chose… qui se réalise dans la Croix. Humainement c’est incompréhensible. Mais divinement c’est par la Croix qu’on entre dans le Ciel ; il n’y a pas d’autre porte. Et c’est cela, la sagesse de la Croix.

  

          Il est essentiel pour nous d’aller jusque-là, autrement nous aurons toujours envie de dire que Jésus nous a trompés. Mais il ne nous a pas trompés, il nous a demandé de le suivre. A chacun d’entre nous il dit : « Suis-moi ».  Et suivre le Christ jusqu’au bout, c’est vivre avec lui cette sagesse de la Croix. Cette sagesse de la Croix est terrible pour notre intelligence humaine, pour notre intelligence d’homme du XXème siècle, du XXIème siècle, pour notre intelligence scientifique, pour notre intelligence positiviste. Mais Dieu a choisi la Croix. C’est invraisemblable ! Il aurait pu choisir la réussite, puisqu’il est le maître du monde. Il aurait pu choisir d’être celui qu’on acclame. Et on l’a acclamé (l’entrée triomphale à Jérusalem (voir Mt 21, 1-9 ; Mc 11, 1-10 ; Lc 19, 28-38 ; Jn 12, 12-19)), un petit nombre l’a acclamé. Mais cette acclamation, parce qu’elle n’a pas duré, a rendu la Croix encore plus terrible. On l’a acclamé momentanément, et très peu de temps après il est mort sur la Croix. Il a disparu dans le supplice de la Croix, lui qui avait ressuscité des morts, qui leur avait rendu la vie. Lui qui paraissait être le maître de la vie a accepté d’apparaître comme celui qui est vaincu, complètement vaincu, donc comme celui qui apparemment a été un menteur, a promis des choses merveilleuses mais n’a pas tenu ses promesses : il est mort sur la Croix.

MD Philippe, La Sagesse de la Croix.