Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

A la Croix, Jésus nous révèle que Dieu est Amour (II)

14 Juillet 2011, 05:27am

Publié par Father Greg

 

 

Waves-breaking-on-a-lee-shore-by-Joseph-Mallord-Turner.jpg  Et c’est à la Croix que Dieu manifeste son amour de la manière la plus forte, la plus étonnante. Il ne pouvait pas le manifester d’une manière à la fois plus « éclatante » et plus intime qu’à la Croix parce que là tout est brûlé par l’amour. Jésus crucifié n’est qu’amour pour Jean. Pour Jean, pour notre Père, Dieu est Amour, et il faut que l’amour actuel de Dieu que Jean a reçu comme une grâce particulièrement forte soit aussi pour nous. Que pendant ces quelques jours, cette présence du Dieu Amour crucifié nous soit donnée, pour que toute notre vie, toutes nos activités – et je dis bien : toute notre vie, toutes nos activités, non seulement le temps de l’oraison de la prière, mais toutes nos activités - , soient transformées par l’amour du Christ qui a voulu se manifester à nous d’une façon visible, tangible, à la Croix. Et c’est ce tangible, ce visible – Gustate et videte (Ps 34,9) – que nous devons recevoir de l’Esprit Saint pour être plus que jamais unis à Jésus. Nous faisons une retraite.


Pour les gens dans le monde, la vie religieuse est toujours une retraite ; et c’est vrai, on s’écarte de toutes les occupations humaines pour pouvoir vire uniquement de Dieu. Mais dans notre vie religieuse, étant donnée que nous sommes de pauvres pécheurs et que nous avons tellement de peine à vivre de l’amour, il y a un moment que nous prenons dans l’obéissance et que nous réservons à Dieu pour vivre de son amour. Vous êtes là par obéissance, et heureusement ! Si vous êtes là par obéissance, vous pouvez être sûrs que Dieu vous écoute et qu’il veut que votre âme, votre intelligence et votre cœur s’ouvrent largement, entièrement, totalement à Jésus crucifié.


           

  Le mystère de la Croix est pour nous. Et le mystère de la Croix, ce n’est pas la Croix toute nue, c’est Jésus crucifié. C’est lui que Marie regarde, c’est lui que Marie-Madeleine regarde, c’est lui que Jean regarde. Ce n’est pas la Croix qu’ils regardent, c’est le Christ crucifié, le Christ donné, Dieu Amour. Si Dieu n’était pas Amour, le Fils bien-aimé du Père qui est venu nous révéler ce qu’est Dieu, ce qu’est son Père, n’aurait pas pu le révéler ainsi. Il a révélé à la Croix que Dieu est Amour, et c’est ce qu’il y a de plus grand. Il l’a révélé lorsqu’il a multiplié les petits pains, il l’a révélé lorsqu’il a transformé l’eau en vin. Tout cela, c’était la présence de Dieu, une présence efficace, une présence de transformation et de toute-puissance de Dieu ; mais la vraie présence de Dieu est donnée dans la simplicité du dépouillement complet, où il n’y a plus que l’amour.

 


A la Croix, la toute-puissance s’efface pour que seul l’amour nous soit révélé et nous soit communiqué. Et cet amour nous est communiqué, nous est donné en plénitude, dans toute sa pureté. C’est à la Croix que Jésus, Fils bien-aimé du Père, nous révèle que le Père est pour lui Amour, et que le Père est pour nous Amour, le même Amour. C’est dans cette limpidité, dans cette simplicité où il n’y a plus que la Croix, que l’amour divin se manifeste de la manière la plus pure, la plus profonde. 

MD Philippe, La Sagesse de la Croix