Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

2013, une nouvelle année?

1 Janvier 2013, 09:19am

Publié par Fr Greg.

 

ciel

 

 

Cette année ne sera nouvelle, que si notre manière de la vivre est toute nouvelle... sinon c’est du passé que l’on vivra, de notre mémoire, de nos souvenirs, de nos échecs et de ce qui est passé sur lequel personne ne peut revenir... Or, tout est nouveau pour celui qui est jeune, tout est nouveau pour celui qui a le temps. Et nous avons le temps: nous sommes déjà de l'éternité! Et l'éternité, c'est long... Mais cela veut dire que nous avons le temps…; Il n’y a aucune raison à l’angoisse ou au stress. Au ciel nous connaitrons tout ce que nous désirons ici connaitre, aimer et faire ! Toutes les possibilités seront plus du'assumés et satisfaites! Seul ceux qui sont de ce monde doivent courir après le temps pour profiter et jouir de chaque minute qui passe : le temps leur est compté !


Cette année sera nouvelle, si chaque journée commence par un regard vers le ciel, vers ce pour quoi nous sommes faits, et tout vivre dans cette lumière. Celui qui est le ciel, l’éternité est tout proche de nous. Et chaque matin nous pouvons anticiper cette rencontre.


Seule la charité, cette amitié divine avec Lui et entre nous, nous presse ! Nous jouirons de tous les liens que nous aurons creusé, conquis, inventé ; tout le reste, nos façades, nos images propre et lisse, nos désirs de plaire, nos opinions, nos amertume, nos échecs, nos peurs, tout cela disparaitront comme la paille balayé par le vent…


Seul l’éternité nous garde jeune et en attente ! 2013 nous en rapproche…

Fr Grégoire.

 

hvm6zrsv.jpg

 

 

La vision béatifique, c’est notre intelligence qui éclate en Dieu, comme le papillon qui sort de son enveloppe. (…) Le passage de la foi à la vision béatifique, de l’état embryonnaire à la naissance dans le mystère de Dieu, s’opère dans l’amour divin, dans la charité. C’est la charité qui fait la continuité, puisque la vision béatifique se réalise à travers l’amour, et qu’ici, sur terre, durant notre pèlerinage, la foi demeure toujours dans l’amour pour être vivante : elle est comme toute baignée, imprégnée d’amour. (…) C’est grâce à l’amour que nous pouvons vivre de la plénitude de la foi (…).

Sous le régime de la foi, on est toujours comme derrière un mur ;  même si le mur devient à certains moments moins épais, c’est quand même toujours un voile et un mur. On ne voit pas, et on voudrait tellement voir ! On sait que le mystère est tout proche, et on ne le voit pas. Mais par l’amour, on est dedans, on est brûlé du feu de ce mystère. Ce mystère doit brûler notre cœur, puisque c’est le mystère de l’amour de Dieu.

MD Philippe, L’Etoile du matin

Commenter cet article