Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Ouvre-toi à moi

4 Septembre 2021, 22:08pm

Publié par Grégoire.

Ouvre-toi à moi

« Après lui avoir touché les oreilles, la langue, Jésus gémit et dit : effata, ouvre-toi »

Jésus vient dévoiler ce qui nous est caché. Nous n’avons aucune expérience de Dieu, ni de ce que devrait être notre état normal. Tous sommes nés avec le coeur malade,  errants, dans un état d’abandon : nous n’avons plus ce lien premier avec notre père. Nous ne connaissons pas notre source, ni où on va. Du coup nous sommes malades d’efficacité, de reconnaissance, de vouloir prouver qu’on est quelqu’un par ce qu’on fait.

Et Dieu nous venge de cette injustice : « LA vengeance de Dieu » c'est pour Lui de prendre l’initiative de s’incarner, de se faire notre frère, l’un de nous. Celui dont on a été séparé prend « sa revanche » en se révélant comme jamais, en nous donnant de toucher sensiblement QUI il est et qu’il est là pour nous. On vient à l’Eglise en mendiant, comme des pauvres, pour laisser Jésus nous toucher, nous parler, nous aimer.

C'est cela notre « force » : Jésus prend chacun à part pour qu’on soit pris par sa personne. Toutes ses paroles et ses gestes sont là pour nous laisser prendre par LUI.

Autrement dit, nous ne sommes pas 'en chemin vers Dieu', ni là pour arriver à quoi que ce soit, mais pour nous laisser ouvrir nos yeux, nos oreilles à sa présence et toucher que nous ne sommes jamais seul. Et Jésus se sert surtout de ce qui est abimé, mort, perdu en nous pour nous conduire à Lui, nous imbiber de Lui.

Jésus veut qu’on sache qu’il est là pour nous. Jésus veut avoir accès à tout ce qu’on est. Sa parole nous dit sa personne et sa présence. Elle est plus réelle que tout ce que nous voyons. Et Jésus gémit comme « La création tout entière gémit dans les douleurs d’un enfantement qui dure encore ». Il s’agit de notre enfantement : Jésus nous prend en Lui.

Le don de Jésus est une nouvelle naissance, une nouvelle création. Toute notre existence est reprise. Et c’est divin : c’est invisible mais plus réel que tout ce qu’on voit. Pour cela, je ne peux m’en servir. Comme l’Eucharistie : ce n’est plus du pain, c’est Jésus, entièrement donné à chacun. Celui qui contient tout, éternel.

Nous, on voudrait qu’il y ait des changements visibles comme pour ce sourd. Or, ce don, oui il reprend tout, mais je ne peux pas m’en servir. Ce n’est pas utilisable. C’est quelqu’un. C’est cela ce que Jésus apporte : sa présence qui est plus réel que tout ce que je vois. Il vient nous faire entendre Celui qui depuis toujours nous appelle par notre nom. Il est La Réalité. Plus présent à nous que nous-même.

C’est pour ça que toutes les paroles de Jésus conduisent à cette parole unique « Je suis ». Seul Dieu est Celui qui est depuis toujours, Celui est partout, en qui nous sommes. Mais nous, nous ne le voyons pas parce qu’il est trop proche, il est trop lumineux pour nous. Ça nous aveugle. Alors il vient là où on a mal, là où on est blessé, là où on ne peut plus s’en sortir. Et il vient faire ces gestes intimes, murmurer à notre oreille notre nom, gémir comme une mère qui nous porte en silence. Il faut lui demander de nous toucher, de nous embrasser !

Jésus n’est pas venu « faire quelque chose », réaliser une mission, mais se dire à nous, nous mettre en Lui, nous faire connaitre son regard, son amour pour nous. Voilà LA grande guérison : connaitre Dieu, notre origine, de l’intérieur. Le laisser s’unir à nous. Le laisser nous aimer tel qu’on est. Pour vivre de Lui, malgré nous.

Giovanni Maria Batista +

 

 

Commenter cet article