Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le pain du Père

7 Août 2021, 17:48pm

Publié par Grégoire.

Le pain du Père

« Je suis le pain du ciel » Jean 6, 48.

C’est normal que les juifs ne comprennent absolument rien à ce que Jésus dit : humainement on ne peut pas recevoir par soi-même ce que Jésus dit, ni ce qu’il fait, ni même son amour. Même en étant pieux, religieux et honnête. Ce n’est pas à notre taille !

Jésus, c’est Dieu qui s’est tellement uni à chacun, qu’il nous fait vivre ce qu’il est. Ma personne, ma vie, mes actions sont, par Jésus, divinisés, sur-naturalisés. C’est réel, c’est maintenant mais sans en avoir aucune conscience. D'où la nécessité d'écouter Jésus pour savoir ce qu’il me fait vivre. Sans rien voir.

Certains chrétiens croient encore que Jésus c’est des règles, un projet idéal, une beauté liturgique et qu’il attend de nous une espèce de progrès vers je ne sais quelle perfection. Ce schémas manichéen, c’est l’Ancien Testament : la peur de Dieu, faire de la loi un certain absolu, croire qu’on est ce qu’on fait et finalement prendre comme mesure ce qu'on connait.

L’Evangile, le salut, c’est quelqu'un, qui est tout sauf ce que je peux penser, rêver, imaginer. Il y a actuellement une initiative actuelle du Père qui vient faire vivre son mystère aux pauvres. À ceux qui ne peuvent pas s’en sortir par eux-mêmes. Parce que le Père agit bien plus que nous dans nos vies. Il est toujours à l'oeuvre. Et la foi, c’est mendier de connaitre ce qu'il fait en nous, pour d’être toujours plus possédé par ce qu'il fait.

Et en Jésus je vois ce qu’il fait de moi. Et que fait-il ? Ce que Jésus dit de Lui-même « Comme moi, je suis le Pain du Père, JE fais de vous son pain : son lieu, son repos, sa joie. Et vous, en vous nourrissant de moi, dans l’eucharistie et l’amour fraternel, vous devenez comme le Père puisqu’alors je suis votre pain »

« Le Pain du Père » ce n’est pas seulement l’Eucharistie. L’Eucharistie est un moyen, pour cette terre, pour apprendre à vivre de la personne de Jésus. JPII dit que l’Eucharistie nous forme à devenir nourriture de Jésus et de nos frères. Mais le but, c’est d’entendre ces paroles « Ceci est mon corps livré pour vous » comme ce que Jésus me fait être : je suis son corps livré.

Jésus aime le Père jusqu’à être « son pain ». C’est un langage d’amour : le Père se nourrit de son Fils, parce Dieu n’est qu’amour. Il n’y a pas en Dieu de labeur, d’efficacité, de résultat à atteindre. Aimer, c’est n’être relatif qu'à un autre, jusqu’à se laisser manger. C’est cela la Croix. Un don d’amour gratuit, une offrande en pure perte. Jésus qui utilise nos pauvretés, nos péchés pour être pain offert jusqu’au bout !

Seul les vrais pauvres peuvent accepter cet amour. Le pauvre c’est celui qui ne croit plus lui-même, qui sait qu'il ne sait pas et qui comprend que ses pauvretés le mette dans cet état d'offrande, d’amour substantiel.

Et c’est en acceptant d’être mis dans un état intérieur d’offrande, d’être comme du pain ou du vin -et pas du pain sec ou du vinaigre (donc pas d’amertume, de jugement ou d’esprit critique) en acceptant cet état là, on connait le Père qui n'est que source, fontaine de grâce, pure bonté. En se laissant manger comme Lui veut, on connait le repos du Père.

L’oeuvre du Père et du Fils c’est notre divinisation, nous faire vivre cet amour total. Croire, c’est accepter d’être conduit sans comprendre, mendier au Père qu’il me dise : « tu es mon Pain, mon repos, ma joie, je me nourris de toi, de ta personne ». Il faut lui mendier de nous le dire. Pour pouvoir dire « je suis le Pain du Père, offert pour Lui et c’est ma joie ! »

Grégoire +

Commenter cet article