Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Voici que je fais toutes choses nouvelles

5 Juillet 2021, 15:33pm

Publié par Grégoire.

Voici que je fais toutes choses nouvelles

« Ma fille est morte à l’instant, mais vient lui imposer la main et elle vivra » « et une femme souffrant d’hémorragie interne depuis 12 ans s’approcha pour toucher son manteau »

Si l’homme et la femme ont été créé, c’est, à la différence des anges pour s’aimer et être fécond. L’ange est un solitaire.  L’homme et la femme sont images de Dieu dans leur quête complémentaire de lumière et d’amitié.

Et c’est précisément dans leur capacité d’aimer et leur fécondité qu’ils sont abimés. Certainement que la faute d’Eve, son orgueil, sa prétention à vouloir décider par elle-même ce qui est bon pour elle et Adam, fût au niveau de l’amour et a des conséquences immédiates dans la fécondité.

Jésus en s’incarnant vient dans quelque chose de complètement nouveau, notre capacité à être fécond, et notre manière d’aimer. C’est dans un lien personnel avec Jésus que, ce qui en nous est mort, ressuscite. C’est donc une alliance avec Dieu lui-même immédiatement, dans sa fécondité.

C’est cela qui est montré ici : cet homme et cette femme sont morts, lui dans sa paternité, elle dans sa capacité a donner la vie.

C’est bien l’humanité d’aujourd’hui, à qui il ne reste plus que son efficacité, son travail, son labeur, sa valeur économique. Des résultats oui, mais plus de fécondité. De la générosité oui, mais plus beaucoup d’amour. C’est d’ailleurs une des plus grande confusion actuelle : on ne sait tellement plus ce qu’est aimer que l’on confond la générosité et l’amour.

La générosité c’est de faire quelque chose pour un autre. Aimer, c’est recevoir un autre, tel qu’il est, chez soi, et, par sa bonté, par ce qu’il est, le laisser achever en nous ce qu’on ne peut achever par soi-même. L’autre nous rend fécond et réciproquement, lorsque ce qu’il y a de plus personnel est donné, livré.

Et là, c’est bien en se livrant, dans un acte personnel, dans une mendicité vis à vis de Jésus que cet homme et cette femme vont naitre à une nouvelle paternité et une nouvelle capacité de donner la vie.

Ce n’est pas un rafistolage, une réparation de ce qui a été abimé, mais une nouvelle vie reçue. Parce que c’est Jésus lui-même, c’est Lui se communiquant, c’est pour chacun d’eux une recréation. Dedans ce qui est mort, Jésus descend en personne. C’est donc bien une résurrection, une divinisation de leur vie. Demander à Jésus de venir s’installer, demeurer là où en nous c’est mort.

La nouvelle alliance, ce n’est pas "bien et mal", mais "mort et vie". Jésus veut qu’on le laisse descendre dans ce qui est mort, sans espoir humain, pour se donner à vivre là. C’est lui qui vient se donner comme l’ami venant nous « compléter », « achever » en nous ce que nous sommes.

Sauf que Jésus ne vient pas pour parfaire notre nature, mais la reprendre, l'entrainer dans quelque chose qui est à sa taille à Lui.

Grégoire +

Commenter cet article