Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Un prophète n'est méprisé que dans son propre pays

3 Juillet 2021, 17:58pm

Publié par Grégoire.

Un prophète n'est méprisé que dans son propre pays

« D’ou lui vient cette sagesse ? N’est-il pas le fils du charpentier ? Et ils étaient scandalisé a son sujet. »

Les proches de Jésus, ceux de son pays, sont choqués, car rien de ce que fait Jésus ne correspond à ce qu’ils connaissaient de Lui. « N’est-il pas le fils du charpentier ? » Ce qui nous empêche en premier de recevoir Jésus, de l’entendre, c’est ce que l’on croit connaitre de Lui.

Déjà, humainement, on se ment à soi-même, quand on réduit la réalité, les autres ou nous-même à ce qu’on en connait. Souvent ce qu'on connait de quelqu’un c’est : « d’où il vient, son âge, ce qu’il fait ». Et on dit « Oui, je le connais ». Mais c’est très matériel et très extérieur comme regard. On croit connaitre, mais on a une opinion qui nous aveugle. C’est pire quand on répète des opinions, des rumeurs, sans avoir eu une expérience directe de ce qu’on dit.

On peut même ainsi éloigner de Jésus. Un philosophe disait « je n’aime pas parler avec des catholiques, car ils pensent qu’ils savent tout. Ils disent avoir la vérité. Ils ne cherchent plus » Croire en Jésus ne fait pas qu’on possède la vérité. On ne possède pas Jésus. Jésus ne peut-être que Celui qu’on cherche.

Quelqu’un qui croit savoir, c’est un idéologue ou un  tyran. Un tyran c’est celui qui a des idées très précises sur le réel et qui les imposes : « c’est comme ça et pas autrement ». Comme il y a des « prêts à porter » dans la mode, il y a aussi des « prêts à penser » des opinions qui sont devenus la vérité. Quand on ne cherche plus la lumière, on est mort spirituellement.

On est vivant, on laisse un autre nous agrandir, qu’en maintenant en nous une soif de connaitre, une attente de ce qui n’est pas nous.

Pour les Grecs, on est vivant quand on interroge : « qu’est-ce que c’est ? Pourquoi ? Qui es-tu ? » Et, l’amour se renouvelle, quand on est toujours plus étonné, admiratif et en attente. C’est pour ça que la première parole de Jésus dans l’évangile est une question : « que cherchez vous ? » Car Jésus veut en premier réveiller notre désir, notre soif de connaitre, notre capacité à interroger. C’est la première manière d’être agrandis par un autre, de sortir de soi.

Savez-vous ce que signifie -Intelligent- ? intus-legere : « lire de l’intérieur » c.a.d toucher un autre de l’intérieur, ce qui fait que c’est Lui.

On rencontre vraiment quelqu’un quand on connait son intention profonde, son désir, sa soif : « que cherchez-vous ? » Et, pour les Grecs, c’est toujours dans un contact actuel. Le reste, tout ce que j’ai accumulé de souvenirs, d’images, c’est très secondaire. L’autre, je ne le connait qu’actuellement : c’est toi.

C’est cela croire: c’est rencontrer Jésus actuellement, à travers un témoin, un sacrement, sa parole. L’entendre me dire ce qu’il fait de moi et pour moi, maintenant, au-delà de ce que je vois, ressens ou mesure. Mais pour être certain de cela, il faut avoir brûler toutes nos richesses spirituelles, nos petites connaissances, pour qu’il y ait en nous une vraie attente, une grande soif, un vrai désir d’être agrandis par Lui.

Grégoire +

Commenter cet article