Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La marque de l’éternel dans nos chairs

8 Juillet 2021, 14:46pm

Publié par Grégoire.

La marque de l’éternel dans nos chairs

« Sur votre route, proclamez que le royaume est tout proche, guérissez les malades… donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or, ni argent… » Math 10, 7-15.

Cette demande de Jésus à ses apôtres d’annoncer sa présence immédiate, ce n’est pas pour l’aider lui, ou construire l’Eglise, ou accomplir une mission, c’est d’abord pour eux. Il faut qu’ils se donnent, qu’ils donnent Jésus pour pouvoir recevoir son don jusqu’au bout.

Le salut, c’est le don actuel et personnel de tout Jésus pour moi. Mais pour entrer jusqu’au bout dans cette amitié divine, pour se laisser déborder par ce don qui nous excède, pour ne rien en diminuer, Jésus nous envoie « comme des agneaux au milieu des loups », il nous fait être Lui pour ses enfants.

C’est Jésus qui veut qu’on ait sa place, pour qu’on soit saisis par les exigences de son don personnel. Qu’on soit fait Agneau, Époux et Père pour chacun, selon les trois dimensions de l’amour Divin.

L’Esprit de Jésus nous prend, chacun, pour vivre cet état de don, d’oblation gratuite : on est fait offrande personnelle, on est mis dans un état d’oblation unique où ce qui est le plus nous-même est livré, donné et comme parfois gaspillé par ceux qui usent de nous sans comprendre.

Ce qui fait que c’est un repos, c’est de savoir que c’est Jésus qui nous met dans cet état victimal pour se nourrir de nous, de notre personne. En s’emparant de notre vie, au-delà de notre conscience et de notre coopération, il vient « ouvrir, blesser, livrer » en nous ce qu’on a de plus intime, de plus nous-même, pour se donner à nous, là.

Pour nous, dans notre vécu, nous sommes comme livrés aux bêtes, notre vie devient parfois comme un gaspillage, une perte de temps, quelque chose d’inutile et de perdu. Ce sentiment révèle bien l’état de passivité victimal que réalise l’Esprit St en chacun de nous.

Cela est conscient et manifeste chez ceux qui sont amenés à coopérer, par la foi ou leur vocation d’apôtre, de prêtre, de chrétien… Mais, tous sur terre sommes conduits à vivre cet état. Aucun n’est exempt de l’emprise de l’Esprit. Et la mission spéciale des croyants est de révéler aux hommes ce que l’Esprit leur faire vivre, trop souvent malgré eux.

« Par son incarnation, le fils de Dieu s’est en quelque sorte uni à tout homme, même si ce dernier n’en est pas conscient, et la mission de l’Eglise est de révéler aux hommes ce don qui leur est fait » JPII, Redemptor Hominis 1979

 

Grégoire +

 

Commenter cet article