Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Père, glorifie ton Fils (III)

18 Mai 2021, 16:28pm

Publié par Grégoire.

Père, glorifie ton Fils (III)

« Père, elle est venue l’heure. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur toute chair, il donne l'éternelle vie à tous ceux que tu lui as donnés. Et, tel est l'éternelle vie : te connaitre, toi le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus. »


Le chapitre 17 est un sommet de l’évangile de Jean. Jésus y dévoile son coeur, son attente profonde, son désir intime. C’est  La prière du Fils bien-aimé. Voilà LA prière. Non pas un rite, une formule ou une invocation, mais livrer nos désirs les plus intimes à celui de qui on attend tout.

Et si Jésus nous la révèle, c’est pour qu’elle soit notre prière : pour la redire avec Lui, et parce que cette prière nous rend vrai : « ta parole est vérité ». Car elle fait se réaliser, s’épanouir la grâce que nous avons reçu : Fils bien aimé du Père. C’est ce que nous sommes réellement pour le Père. Et vivre en Fils bien aimé, être debout face au Père avec Jésus, dans la foi, sans chercher d'abord de signes extérieurs visibles, de résultats tangibles, telle est notre sainteté, le salut qui nous est donné. 

Nous ne sommes pas d’abord des instruments, des serviteurs, des religieux, des prêtres ou des pécheurs en voie de guérison. Non ! Nous sommes actuellement engendrés par le Père. C’est pour cela que le premier visage du Père, c’est le Fils, et c’est Marie. Nous sommes engendrés divinement, et à cela il nous faut naitre, c’est à dire sortir de notre vision humaine et matérielle sur nous-même. Et demander au Père de nous glorifier. La gloire du Fils, c’est que tout ce qu’il est vive du Père, soit vers le Père.

« Tu lui as donné pouvoir sur toutes chairs, il donnera ainsi l’éternelle vie à tout ceux que tu lui as donné. » Le Fils, comme Fils a un pouvoir bien plus grand que le pouvoir instrumental du prêtre. Le pouvoir sur les sacrements est instrumental et ne rend pas saint ! Il dispose à la sainteté. Le pouvoir du Fils -et de celui qui vit avec la certitude, dans la foi qu’il est Fils, a le pouvoir de donner la vie éternelle : la connaissance du Père et du Fils. « Tel est l’éternelle vie, te connaitre toi, le seul vrai Dieu et Celui que tu as envoyé Jésus » Cette connaissance n’est pas intellectuelle, c’est connaitre intime d’un Fils vivant actuellement de son Père.

C’est extraordinaire, car cela libère de tout cléricalisme. Le prêtre est serviteur des croyants, mais les croyants -et le prêtre est d’abord un croyant, lorsqu’il vivent en Fils, qu’ils mendient la vie même du Père, donnent le Père par leur chair, leur corps, leurs activités et même leurs pauvreté. On fait voir le Père, on a le pouvoir de le rendre présent et de le donner à toute chair. La gloire du Fils, c’est de pouvoir engendrer comme le Père, c’est être possédé par un amour qui est source. C’est un pouvoir divin d’engendrement. C’est la maternité de Marie à la Croix sur toute l’Eglise, ce qu’on a appelé le sacerdoce des fidèles, mais qui est en fait L’Esprit Saint qui fait de nous des Fils, donc des sources: on est fait Père et Mère de vie divine. On engendre à la vie éternelle. 

Telle est la victoire de Jésus à la cène après le départ de Judas; Jésus crie alors : « le fils de l’homme est maintenant glorifié » pourquoi ? Car comme Fils il a ce pouvoir sur toutes chairs ! Son amour est un amour source, qui s’impose, qui engendre.

C’est encore l’image du chap 16 « la femme sur le point d’engendre s’attriste, mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne souvient plus de ses souffrances » Jésus parle là de Lui et de nous. Nous avons en nous un amour victorieux, source, qui engendre, qui a un pouvoir de donner ou non la vie éternelle.

Pour cela, il nous faut demeurer dans ce nom que le Père donne au Fils : « Père, garde les dans ton nom que tu m’as donné… » Le nom du Père, c’est d’être source du Fils, Celui qui engendre actuellement. Tel est le nom qu’il communique au Fils, de pouvoir être source, d’engendrer la vie divine. 

Grégoire +

Commenter cet article