Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Je suis vers le Père

4 Mai 2021, 16:16pm

Publié par Grégoire.

Je suis vers le Père

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » Jean 14, 27

La paix de Jésus c’est lui-même. La paix est un fruit : lorsque tout est ordonné à sa fin. Or Jésus, Dieu devenu chair, matière, ordonne tout vers le Père. Tout vient du Père, et tout, en Jésus, est vers le Père, retourne au Père. 

Non pas à notre manière humaine, selon l’ordre de la justice originelle : « ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne » 

Jésus nous dit précisément cela, parce qu’il y a en nous, et ça demeurera jusqu’au terme de notre vie sur terre, une nostalgie de la première harmonie terrestre. Notre âme, lorsque est crée, connais cet harmonie première, en même temps qu’elle connait cette première violence en étant unie au corps. C’est par le corps qu’est transmis cette première disharmonie, ce désordre vis à vis de Dieu. Et, dans ce qu’on a de plus profond en nous, il y a ce désir, cette nostalgie de retrouver, de vivre cette harmonie première.

Or le Père, n’a pas voulu revenir à cette harmonie première, mais ce servir de ce désordre premier pour nous permettre d’aller plus loin dans l’amour, dans cette connaissance du Père, dans cette familiarité avec Lui. Avec nos pauvretés, nos blessures, et tout ce qui nous handicape. 

C’est cela « je vais vers le Père » C’est à la croix que toute notre humanité, notre univers, notre corps, toute la matière vit ce que le fils vit éternellement. Le fils, c'est celui qui est vers le Père : « Je suis vers le Père ». La matière, la violence, le mal, la souffrance, deviennent à la croix, le lieu de l’amour, deviennent ce qu’est Dieu, deviennent le Fils. La chair, la matière est Dieu à la croix. Dans ce rejet gratuit, violent, inhumain, aveugle, inutile, tout est devenu amour, cet amour qu’est le Fils vers le Père

« Il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que j’agis comme le Père le désire » à vue humaine c’est loupé : non seulement le monde ne sait rien de l’amour du fils pour le Père, mais surtout il n’en a rien à faire, apparement ! Sauf que, ce que Jésus réalise, c’est d’inscrire partout dans la matière de notre univers, dans nos corps, dans nos chairs, l’amour du fils pour le Père. Tous nous avons en nous cette soif du Fils pour le Père. 

Comme dit St Paul « Toute la création est en attente, consciemment ou inconsciemment de la révélation des fils de Dieu ». Toute notre pâte humaine, notre chair, nos blessures, nos fautes sont marquées définitivement par l’amour du Fils. Tout en nous, notre histoire est ordonnée au Père. Et on ne trouvera de repos, si seulement on laisse Jésus nous conduire à vivre en Fils. On sait donc, dans ce qu’il y a de plus nous-même, on sait, on connait cet amour du Fils pour le Père. « Il faut que le monde sache que j’aime le Père »

C’est pour cela que Jésus exige « Demeurez en moi comme moi en vous » tout vivre immergé en Jésus. Ne plus rien regarder avec des yeux humains, ne plus chercher une justice humaine. Tout ce qu’est Jésus m’est donné à vivre !

La vie chrétienne est une vie de foi, d’espérance et de charité, avec Marie, où on vie de cet héritage, de cet habit trop grand pour nous qu'est la vie du Fils. Jésus l'a acquis pour nous, comme l'a constamment répété JPII à la suite du Concile Vatican II « par son incarnation le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni à tout homme ».

Grégoire +

Commenter cet article