Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Vous êtes dans la main du Père

27 Avril 2021, 15:32pm

Publié par Grégoire.

Vous êtes dans la main du Père

« Vous ne croyez pas parce que vous n’êtes pas de mes brebis » Jean 10, 26

C’est un cri de Jésus que cette parole, une blessure profonde de son cœur vis à vis de ses frères, qui ne sont pas de ses brebis, parce qu’ils ne veulent pas être des enfants du Père. « Personne ne peut venir à moi, si cela ne lui est pas donné par le Père »

Seul celui qui accepte d'être un enfant du Père, seul celui qui n’est plus qu’un cri vers le Père, qui attend tout du Père, qui ne s’appuie plus sur ce qu’il connait, ses propres forces ou sa propre fidélité, est vraiment un enfant du Père, son tout petit.

C’est pour cela que la première des béatitude est celle des pauvres « bienheureux les pauvres » car on ne peut être devant le Père, devant La Source de tout ce qui est, de notre existence, que comme un pauvre, qu’en acceptant d’être rien par nous-même.

Et reconnaitre qu’on est des pauvres, c’est proclamer la gratuité du Père, la gratuité de son amour, de ce qu’il est pour nous. Une totale gratuité, une gratuité radicale : il est une pure source ! C’est pour cela qu’on ne peut-être vers le Père que dans un cri : le cri de l’enfant d’Agar dans le désert, le cri de Jésus à la croix : « Abba, Père, Papa » parce que le cri manifeste l’attente d’un amour totalement gratuit, l’attente d’un amour qui n’est plus qu’amour. Et cet amour, c’est le Père.

C’est cela la grande raison de nos luttes, de nos épreuves, de nos souffrances, de la Croix : nous dépouiller de nous-mêmes, faire de nous des tout-petits, des pur-recevants, être tout-attentes pour que l’amour soit pleinement lui-même, qu’il ne soit qu’amour, pur don, gratuité absolue. C’est cela le Père. 

Et c’est pour cela que Jésus, qui est la parole du Père, est surtout la voix du Père « mes brebis écoutent ma voix ». Sa manière de nous parler nous fait toucher de l’intérieur la présence du Père, et sa voix, parce qu’elle celle de celui qui nous aime, nous entraine dans son silence. Quand on aime il n’y a plus de paroles qui tiennent, il n’y a plus que l’autre qui par sa présence prend tout, par l’attraction de sa bonté.

La première présence du Père pour nous, c’est lorsqu’il crée notre âme. Cela se réalise dans un silence qui échappe à tout le monde, même aux scientifiques ! Le Père est d’abord là en silence, sans témoin. Le Père m’est ensuite présent en me donnant à Jésus, pour que j’ai en moi l’amour de Jésus. Je suis donné à Jésus pour qu’avec Lui, je sois vers le Père. Je suis en Jésus, en acceptant d’être son tout-petit, sa petite brebis : « personne ne vous arrache de ma main ». C’est au-delà de ma conscience, de mon vécu, au-delà des résultats.

C’est très difficile pour nous d’accepter d’être rien, d’être une brebis. Ça semble ridicule, presque méprisant. Mais c’est pour aimer avec l’amour de Jésus, se laisser aimer comme le fils éternel est aimé. Et cela, c’est ce que Jésus nous donne de vivre aujourd’hui, à chacun. Aimer avec Jésus, par Lui, c’est accepter de ne pas posséder ni notre amour, ni notre manière d’aimer, d’être radicalement pauvres.

Ma vie n’est pas ce que je vis, mais elle est ce qu’elle signifie pour Jésus, ce que Lui en fait.

Grégoire +

Commenter cet article