Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Tu entend la voix du vent, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va ..

12 Avril 2021, 16:10pm

Publié par Grégoire.

Tu entend la voix du vent, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va ..

« A moins de naitre d’en haut, personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu » Jn, 3,5.

Nicodème, dignitaire religieux, Maitre en théologie vient voir Jésus de nuit : pour ne pas faire de vagues, soyons prudent ! Et, Jésus ne lui rend pas sa politesse : « Tu veux entrer dans le Royaume ? Alors nait d’en haut, accepte d’être conduit par l’Esprit, c’est à dire comme le vent, ne sachant ni d’où tu viens, ni où tu vas ! »

C’est plutôt radical. Or, c’est cela vivre de la résurrection : la vie chrétienne normale consiste à vivre en ressuscité. La résurrection ce n’est pas la vie « après » la mort, c’est aujourd’hui, c'est Le Père lui-même qui descend dans toute notre personne, et surtout dans ce qui est mort en nous, là où on ne peut plus rien faire pour nous faire naitre en Lui.

La vie chrétienne, c’est une naissance divine, donc qui reprend tout, qui n’est pas dans le prolongement de notre vie humaine ! Ce n’est pas ajouter des ingrédients nouveaux à nos petites soupes spirituelles ! C’est entrer dans autre chose, qui est toujours nouveau ! C’est cela la vie éternelle : une naissance toujours actuelle, comme Dieu lui-même est naissance actuelle, fécondité éternelle : le Fils est actuellement engendré dans le Père, il se reçoit du Père en étant tout entier vers le Père; et leur amour commun c’est l’Esprit St !

C’est ça la naissance nouvelle : entrer aujourd’hui, chaque jour un peu plus, dans la communion d’amour de Dieu lui-même, vécue pour nous sur terre dans la foi, sans vécu, ni résultat.

Et pour cette naissance, pour se convertir à cet amour radical, il s’agit non pas d’efforts ou d’un nouvel acte généreux qui viendrait encore de nous. Non, c’est beaucoup plus : il s’agit de perdre son âme, c'est-à-dire accepter d’être dans un état de total dépouillement : dépouillement de nos conclusions, de nos savoirs, de nos principes.. 

Brûler tout avoir spirituel, toutes fonctions, pour se laisser engendrer par Celui qui n’est qu’amour : « A cause de lui j’ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets. » écrit Paul aux Philippiens. 

Il faut comme tout détruire intérieurement de ce qu’on croit savoir : comme Jésus dit au temple, comme il le réalise à la Croix : tout est mort pour être ressuscité, c’est cela la Résurrection une naissance divine ! 

La Résurrection, c’est donc tout réapprendre auprès de Lui, c’est à dire dépasser l’état de Celui qui tend vers Dieu, pour devenir Chrétien, vivre comme ceux qui sont immergés en Jésus, qui ne peuvent plus rien faire sans Lui. C’est l’abandon. L'abandon est la naissance à la vie divine.

C'est l'abandon du tout-petit qui peut servir de comparaison pour saisir l'abandon divin. Le tout-petit dans les bras de sa mère. Le tout-petit n'a pas d'autre point d’appui, il se livre, parce qu'il est en sécurité, parce qu'il sait que sa mère ne peut pas l’abandonner. Il faut laisser Jésus être notre seul soutien pour connaître cet abandon divin.

C'est une passivité plénière ou on choisit d’être dans l’état de celui qui actuellement se reçoit entièrement, comme un nouveau-né. Quand nous n'aurons plus d'autre attente que ce que Jésus veut et que nous nous abandonnons avec une confiance absolue comme le tout-petit dans les bras de sa mère, on connait alors comme une grande détente -divine, une joie divine.

Grégoire +

Commenter cet article