Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Joie secrète du Père

20 Avril 2021, 16:23pm

Publié par Grégoire.

Joie secrète du Père

« C’est mon Père qui vous le donne le vrai pain venu du ciel. » Jean 6, 33.

Toute la nouvelle alliance est la révélation du Père. C’est le Père qui se donne à vivre, à connaitre en nous donnant ce qui le fait vivre, son repos, sa joie, son secret : Jésus. Jésus, secret intime du Père, veut être notre secret et il veut nous faire être la joie du Père, son repos. C’est ça la multiplication des pains.

Pourtant c’est Marie qui a commencé a révéler la joie la plus secrète du Père, en mendiant le vin des noces à Cana. La multiplication des pains est un signe quantitatif : Jésus multiplie en quantité des pains et des poissons, qui sont le signe de son don, donné gratuitement à chacun. À Cana c’est la substance et la qualité qui sont transformés : ce n’est plus de l’eau, c’est un vin exceptionnel. 

La multiplication des pains a donné lieu a un échange avec le peuple alors que Cana est comme resté caché, cela reste un secret. C’est parce que le vin c’est la joie gratuite que l'on peut dire que c’est à Cana que le coeur du Père est comme plus révélé qu'au moment de la multiplication des pains. Le pain est la nourriture nécessaire, substantielle, qui nourrit fondamentalement. Le vin c’est la surabondance, la gratuité, la joie.

Jésus est le Pain du Père, il est l’amour nécessaire, éternel du Père, alors que Marie -et donc chacun d’entre nous si nous le voulons, on est là pour devenir comme le vin du Père, sa joie d’autant plus secrète qu’elle n’est pas nécessaire. Marie comme chacun de nous ne sommes pas nécéssaire au Père. C’est un amour qui est pure gratuité, et qui justement dit le  plus le cœur du Père. Cana dit l’attente la plus profonde du Père : nous transformer en sa joie, en son vin, en une source d’amour complètement gratuite !

On peut vivre notre vie chrétienne au niveau de la loi, au niveau des règles, au niveau moral… Ce n’est pas à proprement parler une vie chrétienne, mais le Père s’en contente. Il accepte dans sa magnanimité qu’on reste enfermé dans des formes qui sont à notre taille, relatifs à une prudence religieuse, un ordre établi.

Ou alors, on peut vivre notre vie chrétienne selon son désir le plus profond, qui est un secret, qui réclame d'être touché de l'intérieur et qui est donc très personnel. Parce que Dieu est amour, parce qu’il est don personnel d'amour en trois personnes, il est La Réalité et même temps complètement caché, sans extériorité, ni paraitre, ni artifice, présence silencieuse... son grand désir c’est de nous faire vivre immédiatement de Lui-même. 

Cela réclame une confiance absolue que d'accepter de devenir pour le Père, sa joie secrète; C'est se laisser attirer par Celui qui nous aime tellement plus que n’importe quelle mère, et qui se sert de toutes nos luttes pour qu’on ait plus aucun appui en nous-même et nous mettre à sa taille, nous faire vivre en Fils, pour qu’on devienne sa joie, sa nourriture. 

Par exemple, quand on prie, est-on tournée vers Jésus comme Celui qui peut, si il le veut, nous faire telle grâce, ce qui signifie qu’il reste un peu lointain, ou bien est-on avec Lui comme absolument certain qu’il nous donnera tout, parce qu’on est sa joie, son secret, et qu’il est vers nous comme une mère avec son enfant, se nourrissant de sa présence ?

C’est cela que le Père veut que nous soyons pour Lui: sa nourriture, son vin, sa joie, et prier c’est être là pour Lui, sans autre raison que parce que cela le réjouit.

Grégoire +

Commenter cet article