Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Comment cela peut-il se faire ?

23 Avril 2021, 16:16pm

Publié par Grégoire.

Comment cela peut-il se faire ?

« Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jean 6, 52

De même que Marie face à l’ange qui lui annonce qu’elle va engendrer un fils, Marie répond : « comment cela peut-il se faire? » De même Zacharie : « comment alors que je suis déjà vieux? » ou Nicomède : « Comment un homme peut-il naitre de nouveau ? » Et là encore : « comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » 

Et Jésus les remets face à son don, et sept fois il répète : « si vous ne mangez pas la chair du fils de l’homme… celui qui mange ma chair…» Face à un don qui est premier, absolu, qui n’a pas d’autres explications que la bonté du Père et qui repose sur l’efficacité divine, il n‘y a plus aucun raisonnements qui tiennent, ni explications.  

Il n’y a que le don qui puisse par lui-même éclairer, rendre raison de ce qu’il est. C'est en vivant de son don, sans vouloir mettre la main dessus de quelque manière que ce soit, que ce don se révèle à nous de l'intérieur. De même que c'est en aimant qu'on laisse l'autre se dire à nous jusqu'au bout.

Quand on est face à quelque chose de second, on peut éclairer une chose par une autre. Mais vis à vis de tout ce qui est premier, on ne peut que recevoir une lumière qui toujours nous dépassera. « L’Esprit St viendra sur toi »

C’est là où on voit quelqu’un d’intelligent. Nous sommes intelligent ou lumineux par notre manière d’interroger. Ce ne sont pas nos raisonnements, nos conclusions ou les connaissances que l’on possède qui font qu’on est intelligent.  Socrate disait déjà qu’il accouchait les esprits en les faisant s’interroger. 

Interroger, c’est voir que dans ce qui nous est dit ou devant la réalité, on n’en connait quelque chose mais pas tout, et on veut la connaitre dans ce qu’elle a de premier. C’est notre capacité à distinguer ce qui est premier de ce qui est second, notre capacité à lire de l’intérieur la réalité, à la laisser nous dire qui elle est.

St Jean est intelligent, car il sait par exemple reconnaitre la présence de Jésus sur la plage de Galilée : « C’est le Seigneur ».

Quelqu’un qui n’interroge plus est mort dans son esprit. Il sait ! Les petits savants sont comme ça. Ils vivent relatifs à leurs idées. Des petits intellectuels. Quelle horreur ! Où alors, quand on interroge parce que c’est contradictoire avec ce qu’on sait, mais sans laisser de place au réel, à l’autre à nous introduire dans quelque chose qui nous agrandit : on est enfermé  « comment peut-il nous donner sa chair à manger ? »

C’est pour cela que quelqu’un de très intelligent, sera intérieurement toujours comme un enfant face au réel : l’émerveillement, l’admiration nous permettent de recevoir de plus en plus ce que la réalité telle qu’elle est, sans apriori, sans jugement, sans critique.

C’est vital de maintenir toujours de grandes interrogations (qui ne sont pas des doutes) c’est à dire, se laisser réveiller, bousculer par la réalité, pour que se renouvelle notre désir d’aller toujours plus loin face à l’intention du Père, de ne pas diminuer ce qu’il veut.

L’amour ne se renouvelle que par une soif renouvelée de toucher la réalité telle qu’elle est, et notre connaissance reste humble, mendiante face au réel, si elle est portée par l’amour.

Grégoire +

Commenter cet article