Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'amour aime à se taire

12 Février 2021, 19:47pm

Publié par Grégoire.

L'amour aime à se taire

« Jésus lui dit « Effata ! » C’est à dire « Ouvre-toi ! » ses oreilles s’ouvrirent et il parlait correctement.»

Jésus fait entendre les sourds et leur donne de parler : c’est extraordinaire quand on connait comment cet handicap isole dans le silence ceux qui en sont affectés !

Pourtant, Jésus semble incapable de se faire obéir lorsqu’il demande le silence ?! « Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne, mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. » 

Si Jésus peut guérir nos capacités physiques, il respecte l’usage que nous en faisons ! Or, mal parler ou simplement parler de quelqu’un en son absence est ce qui souvent nous corrompt le plus, avant de nous tuer spirituellement ! Et ceci, au-delà des dommages collatéraux produits par nos ragots ! 

C’est en effet précisément par la parole que le père du mensonge nous séduit, nous ment et nous corrompt : « Alors, Dieu a vraiment dit : vous ne mangerez pas de … ? » D’abord il insiste sur la négation, se faisant ainsi l’interprète d’une parole qui alors qu’elle était confié comme un secret amical, une alliance personnelle devient un interdit, et enfin, il fait oublier Celui qui a parlé : « Dieu ».

Le mensonge est toujours un mélange pervers de lumière et d’une interprétation tronqué qui trouble cette lumière, par volonté de s’affirmer comme seul juge du réel. Et pour cela, il faut travestir ce que l’autre a dit ou fait, le réinterpréter, le déformer et enfin répandre cette fausse lumière. 

Combien de ces relectures du réel a-t-on proféré parce qu’on a été blessé dans notre orgueil et notre petite image de nous-même ? On parle alors en déformant le réel, on le recrée, on juge, on critique, on accuse et on détruit des vies ! 

On détruit des personnes, on salit des réputations et on installe un climat pourri par ces relectures du passé, qui sont juste de faux-témoignages et de grossiers mensonges ! 

C’est l’oeuvre de Jésus que de vouloir supprimer en nous ce mal premier qui veut s’insinuer en nous comme de l’humidité sous une porte, pour la pourrir doucement : « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? – C’est que vous n’êtes pas capables d’entendre ma parole. Vous, vous êtes du diable, c’est lui votre père, et vous cherchez à réaliser les désirs de votre père. Dès le commencement, il est homicide -meurtrier de l’homme. Il n’est pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas en lui de vérité. Quand il profère le mensonge, il le tire de lui-même, parce qu’il est menteur et père du mensonge. »

Si Jésus en parle ainsi, c'est qu'il n'y a rien de plus pervers, que de corrompre la lumière, et d'y faire entrer d'autres. Réagir avec passion est une chose, mais entretenir volontairement un mensonge à propos de quelqu'un n'est pas autre chose que d'aider à instaurer l'enfer: « Votre père, c'est le diable.»

Qu’est-ce qui nous garde dans la vérité ? On est vrai, on est ouvert à ce qui nous dépasse -et l’autre nous dépasse toujours, si l’amour de l’autre demeure toujours premier. L’autre est toujours plus que ce que j’en connais, et nous sommes toujours plus que nos actes. Nous mentons quand nous regardons en premier, en l’autre ou en nous-mêmes, nos défauts, nos fautes, nos limites.

C’est l’amour qui nous fait nous taire face à ce que nous ne comprenons pas ou qui nous blesse. Quand il n’y a plus l’amour de ce qui nous dépasse, quand notre coeur n’est pas noué par un secret personnel, alors il n’y a plus de possibilité de silence et, tôt ou tard, on se répand en fleuve de paroles meurtrières : « Le Serpent vomit de sa gueule comme un fleuve derrière la Femme… » Apoc 12, 15.

 

Grégoire +

 

Commenter cet article