Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

« J'ai tellement désiré, ardemment désiré cette Pâque » Luc 22, 15

25 Février 2021, 17:04pm

Publié par Grégoire.

 « J'ai tellement désiré, ardemment désiré cette Pâque » Luc 22, 15

« Demandez, on vous donnera, cherchez vous trouverez, frappez, on vous ouvrira » 

Si Jésus nous crie de demander, c’est parce qu’il a des désirs incroyables sur nous. Et son désir sur nous réclame de s’emparer de toutes nos attentes; il nous dit : « Donnez-moi vos désirs, même ceux encore très humains, très mélangés, je vais m'en servir, mais demandez, cherchez, frappez »

Et cela c’est l’espérance : découvrir ce que signifient nos désirs pour Jésus ! Laisser Jésus s’emparer de tous nos désirs pour qu’il les mette à sa taille ! Jésus lui ne refuse aucun de nos désirs, aucun !

Très souvent nous faisons le tri dans nos désirs, avec cette prétention de savoir ce qui est bien ou mal ! Jésus ne veut pas qu’on fasse le discernement par nous-même, car nous sommes souvent de vrais tyrans vis à vis de nous-mêmes, des petits dictateurs moralisants, provoquant des refoulements et ensuite des volcans intérieurs.

Or Jésus veut qu’on lui donne tout, et qu’on le laisse répondre ! Ce n’est pas à nous de faire le tri: faire le ménage et passer la serpillère sur nos désirs, c'est pour les petits épiciers en manque de perfection et attaché à leur image propre !

Où lorsque l’on découvre les dons de Dieu chez les autres : on admire et puis on dit, "non, ce n’est pas pour moi" ! Ce qui est très faux. Si Dieu donne à voir de ce qu’il réalise chez les autres, c’est parce qu’il veut que ce soit immédiatement pour nous, mais autrement !

Jésus nous regarde toujours selon ce qu'il veut nous donner; jamais en fonction de la pureté ou non de ce qu'on porte en nous; Cela ne signifie pas que Jésus réponde selon notre attente ! Jésus répond toujours, mais sa réponse est selon son don, sa réponse est à la taille de Dieu : Jésus vient élargir notre coeur et nous mettre à sa taille !  Nécessairement cela nous éprouve, cela nous appauvrit : il  creuse en nous comme un abime.

Et, nous, on donne nos désirs en choisissant de nous laisser conduire : ça s’appelle l’abandon. L’abandon réclame à la fois d’avoir des désirs immenses et choisir de ne pas y répondre par soi-même, de demeurer en attente, avec ses désirs !

C’est ce que Marie a compris à Cana : elle se sert du manque de vin et, faisant sien ce manque, elle mendie à Jésus ! Et elle hâte l’heure de Jésus ! 

Quand Nicodème vient le voir de nuit, Jésus ne lui rend pas sa politesse : il lui communique tout de suite son désir : naitre d’en haut, être conduit par l’esprit, comme le vent, ne sachant d’où on vient ni où on va !

Nous, on reçoit selon notre capacité, selon notre compréhension, et si on ne s’appuie que sur soi-même pour entendre la Parole de Dieu, pour le recevoir dans l’eucharistie, nécessairement je le réduis à mon attente. Lui seul, en se servant de mes désirs, me donne de le recevoir sans le diminuer. 

L’espérance, c’est laisser Jésus agrandir nos désirs, en lui laissant les clés et la conduite de notre vie ! Parce que seul Jésus peut me faire désirer ce qu’il veut me donner et me faire le recevoir.

Grégoire +

 

Commenter cet article