Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Heureux celui qui dort ...

29 Janvier 2021, 17:18pm

Publié par Grégoire.

Heureux celui qui dort ...

La grâce, la vie que Jésus nous donne, qui est, sa propre vie. C’est donc déjà le début de la vie éternelle qui vient s’emparer de tout nous même; Cette grâce -cette vie gratuitement donnée- « est comme une semence jetée en terre » : elle a donc sa vie propre ! Cela ne sert à rien de tirer dessus pour qu’elle pousse plus vite ! 

Bien sûr on la nourrit en écoutant le Père qui me parle, en cherchant ce qu’il désire pour moi; (on ne vit plus d’une loi, mais du désir du Père sur nous, ce qu’on appelle la volonté du Père) et on se repose en son amour, dans l’eucharistie et la charité fraternelle.

Cette grâce est encore « comme une graine de moutarde » elle est en nous comme apparemment ce qu’il y a de plus petit, de plus fragile; et même elle peut apparement mourir, à nos propres yeux. Pourtant, cette petite graine est le grain de blé en terre qui même s’il meurt porte du fruit.

Une foi basée sur une vision artistique, c’est à dire où le résultat de notre vie divine dépendrait du travail que l’on fournit, nous ferait croire que tout est incertain, aléatoire, suspendu entre le succès et l’échec ; Or, ce qui est donné c’est la vie divine, donc tout est garanti par Jésus.


La première manière concrète de coopérer, c’est premièrement l’abandon. S’abandonner comme un enfant. 

Et aussi semer. Semer à pleines mains. Le semeur de la parabole qui sort semer ne se préoccupe pas qu’une part de la semence finisse sur la route et une autre part dans les ronces ! Or, le semeur, c’est Jésus lui-même! Car, on ne peut pas savoir à l’avance quel terrain se révélera être bon, ou bien dur comme du béton et étouffant comme un buisson.


Donc semer, et ensuite … aller dormir! Autrement dit semer et ne pas rester là tout le temps à regarder, quand cela pousse, où cela pousse, de combien de centimètres cela pousse chaque jour. L’enracinement et la croissance ne sont pas notre affaire, mais l’affaire de Dieu et de celui qui écoute.

 

Charles Péguy dans la petite espérance fait parler Dieu ainsi : 
 

« On me dit qu’il y a des hommes 

Qui travaillent bien et qui dorment mal. 

Qui ne dorment pas. Quel manque de confiance en moi ! 

C’est presque plus grave 

Que s’ils ne travaillaient pas mais dormaient, car la paresse 

N’est pas un plus grand péché que l’inquiétude … 

Je ne parle pas, dit Dieu, de ces hommes 

Qui ne travaillent pas et qui ne dorment pas.

Ceux-là sont des pécheurs, c’est entendu... 

Je parle de ceux qui travaillent et qui ne dorment pas…

Je les plains. Je leur en veux. Un peu. Ils ne me font pas confiance,

Mais ils ne veulent pas m’en confier le

gouvernement pendant la nuit … 

Celui qui ne dort pas est infidèle à l’Espérance … »

 

Grégoire +

Commenter cet article