Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

En toi, je trouve ma joie

10 Janvier 2021, 20:04pm

Publié par Grégoire.

En toi, je trouve ma joie

Dans l’Ancien testament, le baptême était un des rites religieux de purification; un passage nécéssaire pour pouvoir observer la loi et faire des offrandes envers Dieu.

Au désert, Jean-Batiste prêchait, lui, un baptême de conversion : en étant plongé dans l’eau du Jourdain, non seulement on reconnaissait son état de désordre intérieur, mais aussi et surtout son incapacité à s’en sortir par-soi-même. 

Baptiser ou « être lavé », « être plongé dans » manifestait le désir d’être régénéré, renouvelé par un autre.

Lorsque Jean le Baptiste voit Jésus venir vers lui pour être baptisé, il ne comprend pas ! Et on comprend ! Jésus : le Fils du Père, Dieu fait homme, le Messie ! Il est nécessairement pur de tout péché ! Alors pourquoi faire un geste de purification ? Pourquoi demande-t-il à être lavé, plongé, purifié ?

L’incarnation, qui dans son intention est toujours actuel, est l'initiative de Jésus de venir à nous. Et il vient à nous à travers des gestes qui réalisent quelque chose que l’on ne comprend pas immédiatement ! 

Dans l’évangile de Matthieu, Jean Baptiste dit ainsi à Jésus : « tu viens pour être baptisé, mais c’est moi qui ai besoin d’être lavé par toi, c’est toi qui doit me baptiser » Et Jésus lui répond « Laisse faire, c’est ainsi qu’il convient d’accomplir ce qui est juste ». Qu’est-ce à dire ?

Jésus descend dans les eaux du Jourdain, non pour être purifié, mais pour descendre là où sont toutes nos pauvretés ! Sa justice c’est de descendre dedans nos pauvretés pour s’en emparer. C’est cela le nouveau baptême : laisser Jésus venir, s’abaisser et descendre dedans nos misères. Il vient s’unir à nous d’une manière telle, qu’il se fait responsable de chacun de nos actes devant le Père.

Être baptisé, c’est choisir de laisser Jésus venir s’emparer de ce qui est mort en nous, de le laisser prendre possession de toutes nos misères. Jésus s’en fait responsable ! 

Et Jésus, c’est là qu’il veut descendre, parce que c’est là où l’on va pouvoir voir son visage ; notre misère devient le lieu de rencontre ! Parce que notre grande misère, c’est qu’on ne connait plus notre Père; on ne sait plus quel est notre source, d’où on vient et où on va ! Alors on dépense son temps et son argent pour des choses inutiles comme dit le prophète Isaïe.

 

C’est pour ça que le baptême chrétien, a commencé pour chacun d’entre nous dès la promesse du Père d’envoyer un sauveur, promesse manifestée ensuite à Noël, et que l’on a inscrite en nous le jour de notre baptême; et cette promesse réclame de se continuer chaque jour : chaque jour rechoisir d’être plongé en Jésus, Lui descend en moi et moi en lui !

Et, en laissant Dieu descendre dedans nos blessures insolubles, on permet au ciel de se déchirer, d’être immergé dans l’Esprit Saint et de connaitre le Père de l’intérieur, d’une connaissance intime, aimante, amoureuse. Dès que nous laissons Jésus prendre ce qui est mort en nous, nous entrons dans une nouvelle présence de Dieu.

Tout ces lieux blessés qui nous rendent extrêmement vulnérables, trop sensibles, désirs vains et désespoirs entretenus, tout ces lieux Jésus veut y descendre. Ils sont l’occasion de toucher la vulnérabilité du Père pour nous, sa douceur, ou comme les battements de son coeur. Connaitre le Père comme vulnérable à notre présence est le repos attendu, la joie d’une présence qui n’est qu’attraction aimante. Dans tout son être, il est ce silence aimant qui ne cesse de me regarder.

 

C’est pour cela le baptême. C’est d’abord choisir d’être le pauvre de Dieu, puisque être immergé dedans l’Esprit Saint, exige de n’avoir plus que Jésus comme seul appui, comme seul recours; mais c’est pour entendre Le Père nous dire : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi je trouve ma joie ». Et cela il nous le murmure en touchant tout nos lieux d’hypervulnérabilités.

La conversion dans l’Ancienne alliance, c’était de se purifier, obéir à la loi et être pardonné par les prêtres ! Ça c’est l’Ancien Testament ! Et certains préfèrent rester dans l’Ancien Testament, car là au moins il y a un ordre encore humain, rassurant : tu as fait ça ? tu payes tant ! 

La nouvelle Alliance, c’est un renouveau d’en haut ! C’est une recréation qui n’est pas dans la continuité de notre justice ! C’est la folie du Père, qui par son secret éternel, Jésus, descend en moi, dedans nos misères et fait toutes choses nouvelles ! 

La vie chrétienne est une naissance ! Nous sommes faits enfants du Père ! Et donc frères et soeurs ! Il s’agit donc d’ouvrir les yeux sur le débarquement permanent que Jésus fait en moi, là, tout de suite, et qu’il veut faire de plus en plus. 

Et Jésus nous fait être Fils et Fille bien-aimés; sans rien régler de tout nos problèmes ! Sans remettre les choses en ordre ! 

La conversion, c'est entendre le Père nous dire qu’il trouve sa joie en nous. Et donc tout vivre avec lui, sous son regard ! Tout lui remettre ! Le Père veut tout vivre avec nous ! On ne peut donc pas ne pas l’appeler constamment : « Père.. Abba.. Papa » faire silence et mendier d’être vulnérable à sa présence ! Lui ouvrir notre coeur, nos luttes, nos problèmes, pour entrer dans sa paix, son repos, la joie de sa présence ! 

Grégoire +

 

Commenter cet article