Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Celui qui de toute éternité, m'attend

15 Janvier 2021, 16:50pm

Publié par Grégoire.

Celui qui de toute éternité, m'attend

« Un lépreux vient à Jésus… Jésus en fut émus aux entrailles, rempli de pitié » tel est le regard actuel de Jésus sur nous ! Sa compassion envers toutes nos misères, nos luttes ! La prière n'est pas autre chose que de mendier, de toucher, de sentir ce regard sur nous ! Dans la foi, il n'y a pas de distance entre Jésus et moi, il faut donc lui demander de sentir combien il porte dans ses entrailles nos souffrances, toutes ! Surtout les moins glorieuses !

Puis, Jésus étend la main et le touche ! Alors que la lèpre est contagieuse, et que les grands prêtres ordonnent de tenir éloignés les lépreux, Jésus, qui est Dieu, mais aussi pleinement homme, le touche ! C’est un geste complètement imprudent, plutôt désobéissant et absolument pas nécessaire, même pour le guérir !

Alors, pourquoi ce geste ? Parce que Jésus veut se servir de la lèpre et de sa guérison pour se donner, se livrer entièrement, donner à ce lépreux l’amour actuel du Père ! Et cet amour ne peut-être donné que dans un geste : c’est quand il est le plus chair que Jésus, le Verbe du Père peut se dire à nous !

Mais juste après, il est écrit, en grec, « Etant irrité contre lui, Jésus le renvoya aussitôt » ou encore « Jésus le jeta dehors avec sévérité » 

Comment comprendre ce changement soudain d’attitude de Jésus ?  Jésus s’irrite parce que l’amour qu’il donne, c’est à dire tout lui-même, n’atteint pas son terme; Jésus se livre entièrement, mais il ne trouve pas dans le lépreux de réponse personnelle; Or, Jésus est complètement vulnérable, sensible à notre réceptivité et à nos initiatives dans l’amour.

Et, pour nous, nous sommes éprouvés lorsque la lumière ou l’amour que l'on nous porte est de trop, et nous rend vulnérable, nous met à nu ! Alors on préfère se réfugier dans nos petites histoires, revenir à ce que l’on a fait de nous : un lépreux, un pécheur… 

Et c’est pour cela que Jésus le renvoi aux prêtres : ils ont ramenés cet homme à sa maladie, de manière telle que maintenant il s’identifie à elle et à sa guérison. C'est alors une miséricorde de leur demander qu'ils constatent que sa maladie, comme toutes misères ou fautes sont accidentelles; Sa guérison doit donc être un témoignage pour eux : personne n'est identifiable à sa maladie ou à ses misères ! Il doit se montrer aux prêtres pour qu'ils le libèrent de ce regard destructeur dans lequel ils l'ont enfermés !

C’est terrible, et c’est un mal qui profondément nous détruit, que ce regard positiviste, matérialiste sur nous-même -ou sur les autres, que de se regarder en fonction de nos failles, de nos erreurs et de nos échecs. Cela empêche de se livrer tel qu'on est, de manifester notre vulnérabilité, spécialement face à Celui qui nous aime sans condition;

S'identifier à ce que l'on a fait nous condamne définitivement à vivre dans une obéissance formelle à la loi, dans un rôle généreux ou un truc à guérir, pour éviter d’être seul face à Jésus. Comme si on devait mériter d'être aimé !

Alors que toute l'oeuvre de Jésus sur nous est pour cette attente de nos initiatives gratuites, personnelles dans l’amour. Moi face à lui; Et, il attend notre réponse, la nôtre, celle de notre coeur. 

C’est cela le désir premier du coeur de Jésus sur nous : c’est le désir de celui qui n’est qu’amour et qui donc toujours m’attend ; Jésus est Celui qui de toute éternité, m'attend ! Parce que Jésus est, comme un désir substantiel, une attraction secrète d’amour; Il nous attire dans le silence sans aucune autre raison que lui pour moi. Pourquoi ? Parce que c’est ce qu’il est !

Dieu est amour.

Grégoire +

 

Commenter cet article