Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le Père, dans le silence, se dévoile à nous

23 Décembre 2020, 23:17pm

Publié par Grégoire.

Le Père, dans le silence, se dévoile à nous

C’est un don personnel, total, intime que fait le Père en nous donnant son fruit secret. C’est un amour, un don intime, qui ne se dit pas, qui se vit de l'intérieur, et qui ne supporte rien d’extérieur. Aussi, l'Esprit Saint cache ce don. La naissance de Jésus, quand elle a eut lieu, n’a pas été un événement historique. Matériellement, selon l’histoire décrite par les Ecritures, cette naissance est comme relative à celle de Jean-Baptiste.

De même que l'Esprit-Saint va se servir du recensement, cet instrument politique au service de la domination de César, pour cacher encore plus cette oeuvre divine. Mais, la réalisation de l’incarnation est, selon nos critères de marketing ou de pastorale d’ensemble selon un parcours catéchétique rationnel, assez limitée. 

Il faut saisir que tous les événements extérieurs, politiques et ceux notre vie, cachent toujours un don plus grand. Dès qu’il y a un don de Dieu, celui-ci n’est que très personnel, et parce qu’il est ultra personnel, il affecte nécessairement tout l’univers. En réaction, des évènements extérieurs se  produisent, se manifestent, politiquement, à échelle familiale et jusque dans la nature ! Ils sont comme les effets matériels, extérieurs, très impersonnels, d’un don caché mais tellement présent que rien n’est laissé indemne !

On pourrait dire que Dieu en quelque sorte provoque, malgré lui, ce qui nous arrive, comme la vague d’un tsunami n’est que l’effet d’un tremblement sismique très souterrain. Or l’amour divin, qui est Dieu lui-même, est plus présent et plus réel que tout ce qu’on voit, qui se manifeste et qui nous affole ! L’amour est toujours caché, souterrain, mais bien plus réel que tout ce qu'on nous assène en boucle ! 

C’est pour cela que l’amour humain, mais encore plus celui qui emplit l'univers est insupportable aux rationalistes, aux gens prudents, aux gardiens de la Loi et au Dragon rouge feu -celui de l’Apocalypse- toujours en colère. Parce que cet amour se répand absolument librement et gratuitement. Si bien qu’en restant aux évènements extérieurs, à nos petits drames, à nos déceptions toujours plus tragiques les unes que les autres, on passe juste simplement à coté du réel.

L’amour, secret caché d'autant plus qu'il est profond, réclame comme que l’on se cache à nous même, faisant disparaître de notre vie nos soucis, nos commérages, nos bruits intérieurs, notre passé, notre avenir, pour vivre comme une femme sur le point d’accoucher. C’est cela la grande lumière du terme de l’avent ! Pour une femme qui devient mère, il n'y a que l'enfant qui est là et qui arrive, qui va débarquer ! Seul l’enfant qui va naitre est important ! Le reste : basta !

C'est comme ça qu'une femme attends son enfant dans les derniers instants; déjà son corps prend toute la place, la présence de l'enfant qui va naître s'impose, impose un rythme à la mère, qui fait que la mère devient comme complètement relative à son corps, dépendante de son environnement, et c'est comme cela que le Père nous demande de recevoir celui qui est son secret.

Jésus, cet amour du Père pour nous, est pour le Père, son coeur même, ce qu'il a de plus précieux : c'est ce qui fait qu'il est Père. On ne peux pas le recevoir autrement que comme le coeur paternel qui se dévoile dans sa vulnérabilité.

Si Dieu se fait nouveau-né, c'est pour nous donner à toucher son coeur : il est vulnérable à notre regard. Il nous attend. Il est vers nous, il n’est là que pour nous. 

Grégoire +

 

 

Commenter cet article