Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Il fera revenir le coeur des pères vers leurs fils ...

19 Décembre 2020, 13:05pm

Publié par Grégoire.

Il fera revenir le coeur des pères vers leurs fils ...

Faire revenir le coeur des pères... tel est l'objet de l'annonce à Joseph et Zacharie.

L'annonce faite à Zacharie, devance celle de Joseph, et celle de Marie.

Ces Annonciations sont le début, la genèse de toute vie chrétienne. C'est Dieu lui-même qui vient nous donner à vivre sa fécondité, qui fait de nous des sources divines !

 Le gros problème, de Zacharie et nous, c'est qu'on se regarde trop, on regarde trop nos capacités, on se compare et on ne se croit pas digne d’être aimé d’une manière telle par Dieu, qu’il puisse avoir une initiative de dingue envers nous ! Du coup on raisonne, on veut discutailler, on soulève tout les problèmes d’un débarquement immédiat de Dieu … 

Résultat, Zacharie est réduit au silence ! Et cela, n’est, non pas une punition, mais une aide pour recevoir cette intervention divine. C’est ça la foi, c'est faire taire nos raisonnements, réduire aux silences tout nos jugements pour que l'amour soit premier !

Croire réclame que l'amour soit toujours premier ! C'est l'amour qui nous permet de croire jusqu'au bout, de recevoir une parole qui nous dépasse. Le point de départ et le but de la foi, de l'Espérance, c'est pour aimer plus ! Pas pour être parfait !

Et aimer c'est, en premier pour nous petites créatures, être aimé, c'est recevoir, donc se faire attente, accueil. C'est l'état du bébé, de l’embryon, du vieillard, du malade, de celui qui est fragile..  tout ceux là ils attendent, il sont mis dans un état de réceptivité totale. Et c'est cela aimer.

Quand on est dans un état d'attente on est alors livré, donné. Et là, la Parole de Dieu, le désir efficace et urgent de Dieu sur nous peut tout prendre.

 

Dans l’Annonciation à Joseph, l'épreuve est autre. Joseph est éprouvé par un don qui est de trop. Dieu en se donnant à nous, nous fait vivre ce qu'il nous donne, et donc, nécessairement, son don est éprouvant, c'est de trop.  

C’est analogue à l’épreuve d’Abraham : Dieu veut donner à Abraham sa propre paternité. Or ce don prend la forme d’une mort à sa paternité humaine ! L’offrande d’Isaac n’est pas un test, ou une « mise à l’épreuve », mais l’effet du don du Père,  qui le devance, et qui est tellement de trop que ça prend la forme d’une mort à sa paternité humaine ! 

On comprend ça quand on aime : l'amour blesse, lui seul éprouve vraiment, parce que le don d'un autre agrandit notre cœur. C'est toujours "de trop".

Là, Joseph, lorsqu'il découvre que Marie est enceinte, connaissant l'écriture, connaissant les prophéties d'Isaïe, il réalise qu’elle est la Vierge annoncée. Il comprends alors que Marie est choisie par le Très-Haut.

L'épreuve de Joseph c’est, à la fois ce don du Père en Marie qui le devance et qui lui fait dire : «  non, ce n'est pas pour moi, elle est choisie par Dieu, elle est une terre sacrée, donc ce n’est pas pour moi ». On est toujours un peu comme ça quand on découvre les dons de Dieu chez les autres : on admire, et puis on dit, "nan, ce n’est pas pour moi" ! Ce qui est très faux comme jugement. Ce que Dieu rend visible et donne à voir de ce qu’il réalise chez les autres, c’est immédiatement pour nous, mais autrement !

Et l’autre épreuve de Joseph, c’est le silence de Marie. Il n'a pas d'explications ! C'est la nuit ! Et ça, c'est l’offrande la plus difficile de son amour, de son coeur. Être seul sans pouvoir confier sa peine, sans pouvoir dire à celle qu'on aime qu'on l'offre, est extrêmement rude.

Et le fait de la répudier en secret, manifeste son abandon total, solitaire à Dieu. Parce que ce geste est, de fait, une désobéissance immédiate à la Loi. (qui réclamait de dénoncer les conceptions illégitimes) Là on comprend que rester relatif à la Loi est un obstacle à la conduite de Dieu sur nous. La loi est un tuteur, mais elle est là pour nous conduire à l’auteur de la loi, qui lui en est libre de la loi ! Et même, il faut aller jusqu’à dire que Dieu réclame un dépassement de la Loi, pour entrer dans cette alliance personnelle avec Lui.

Ce don nouveau que fait le Père à Joseph, qui l’éprouve à mort -puisqu’il passe par l’offrande de son amour humain- ce don qui est déjà là, qui le devance, se manifeste dans cette intervention d'en-haut, de nuit, dans un songe ! 

Le récit, dans son déroulement, donne l’impression que Joseph offre l'amour qu'il a pour Marie, et que c'est Dieu qui la lui redonne. Mais il faut affirmer que Dieu la lui donnait déjà, autrement, dans ce silence de Marie.

Et il faut un songe pour faire naitre Joseph à ce don qui l’attendait.  Parce que Dieu ne s'oppose jamais a l’amour : tout amour vient de Lui et est quelque chose de Lui dit St Jean dans sa première épître. Mais Dieu vient mettre cet amour à sa taille. Pour nous, cela nous donne l’impression que c’est mort. Alors que c’est un nouveau don, mais qu’on ne peut vivre seul, sans le recevoir actuellement du Père.

Cette Annonciation est vraiment une récréation, une résurrection, c'est mort et vie, à l'image de la Genèse, où Adam est comme mis dans un coma, il est comme mort à toute son efficacité, son pouvoir, pour que lui soit amené Eve. Et là c'est analogue.

Et se dessine là, le mystère de Jésus, Agneau du Père : Joseph est devenu agneau, offrande, abandonné et remis au Père présent d'une nouvelle manière, pour aimer celle que Dieu a choisi, comme Dieu l'aime, avec la même intensité, la même passion, une passion divine !

 

Grégoire + 

 

Commenter cet article