Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La poésie, l'élégance d'insister sur le sourire...

4 Octobre 2020, 22:07pm

Publié par Grégoire.

La poésie, l'élégance d'insister sur le sourire...

Mallarmé a élevé autour de la mort de son fils Anatole, la tombe aérienne d’un poème dont la délicatesse est comparable à celle des fougères, à leur manière de ployer sous des tonnes d’air sans perdre leur souplesses. Ce qu’on appelle un poète n’est qu’une anomalie de l’humain, une inflammation de l’âme qui ne supporte plus aucun contact, même celui d’une brise. A Mallarmé hypersensible, la vie est venue prendre un enfant et lui a dit dit: « maintenant chante si tu peux, chante avec ce trou que j’ai fais dans ta gorge » La disparition en plein vol d’un enfant, c’est Dieu qui jette notre coeur aux bêtes; et Mallarmé voyez-vous, n’a pas chanté. Il a bégayé, angéliquement bégayé. Son livre élevé sur l’enfant mort est comme les briques restantes d’une bergerie en ruine.

Il y a un poème « jour d’été » ou Marceline Desbordes Valmore raconte que petite elle a du mal à apprendre l’alphabet. Et, un jour elle l’apprend définitivement quand au cimetière elle lit des regrets sur une couronne déposée pour sa soeur qu’on enterre; elle ne sait pas très bien ce que c’est que de disparaitre: elle est toute petite et elle apprend à lire par le couteau du chagrin, en étant ouverte par la lame du chagrin, et un chagrin dans une poitrine d’enfant, c’est tout les océans, c’est la voie lactée qui tombe, et ce poème fleurit au dessus d’une mort… 

Devant ce que la vie a de plus cruel, toutes les pensées parfois s'effondrent, privées d'appui, et il ne nous reste plus qu'à demander aux arbres qui tremblent sous le vent de nous apprendre cette compassion que le monde ignore.

L’inconsolable quand il est écrit engendre une paix comme une lampe proposant des ombres chinoises à l’enfant inquiet au bord de s’endormir. La vie s’approche de nous, elle guette le moment favorable pour frapper et puis à chacun elle lance: « chante maintenant, vas-y, chante». La poésie est ce chant qui s’élève dans le noir. Elle est tellement belle cette vie qu’un rien peut arracher. 

Christian Bobin.

Commenter cet article

Sylvie 06/10/2020 13:43

Que c'est beau.
Merci.