Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Voir les anges traverser la rue

29 Juin 2020, 10:05am

Publié par Grégoire.

Voir les anges traverser la rue

 

« Ma joie fut grande le jour où je découvris l’existence d’Emily Dickinson : elle me confirmait qu’il n’était pas nécessaire de courir le monde pour vivre la vie la plus intense. Assis des heures devant une fenêtre, avec un peu d’humour et de patience, on finissait par voir les anges traverser la rue.


Emily Dickinson était presque aussi impossible à détacher de sa maison que la couleur orangée peut l’être du poitrail du rouge-gorge. C’était un enfer pour elle que de sortir dans la rue, d’aller à l’église ou même simplement d’ouvrir la porte aux visiteurs. L’enfer c’était d’être douée d’une sensibilité aiguë. Le paradis, c’était la même chose. Espérant la guérir de son angoisse, son père lui acheta un chien avec lequel, pendant quinze ans, elle fit des promenades sur un chemin de campagne proche de sa maison. À Saint-Sernin on trouve de tels chemins aux barrières ondulantes et à la terre rase. Le ciel s’y précipite comme un petit enfant au-devant de vous. En 1860, à trente ans, Emily ferma sur elle la porte de sa maison puis elle monta dans la chambre nuptiale de son âme et n’en sortit qu’en 1886, au jour de sa mort. Elle écrivit entre-temps des centaines de poèmes dont chacun contenait plus de lumière que toute la Voie lactée. »


Christian Bobin, Prisonnier au berceau

 

 

« Attendre une Heure - est long -
Si l’Amour est en vue -
Attendre l’Eternité - est bref -
Si l’Amour est au bout -


Emily Dickinson

Commenter cet article