Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le Père, celui qui, dans le silence, nous attire à lui ...

24 Mai 2020, 02:00am

Publié par Grégoire.

Le Père, celui qui, dans le silence, nous attire à lui ...

« Père ... elle est venue l’heure. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur toute chair, il donne l'éternelle vie à tous ceux que tu lui as donnés. Or, tel est l'éternelle vie, te connaitre, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus. Moi, je te glorifie sur terre en accomplissant l’œuvre que tu me donne de faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’ai auprès de toi avant que le monde fût. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. » Jean, 17.

 

 

La prière de Jésus, du Fils bien-aimé dévoile l’intention profonde de son coeur : il est toujours vers le Père. C'est cela qu'il vit à travers tout ce qu'il dit et réalise. Et, dans cette relation intime, qui est ce que Dieu vit en lui-même, Jésus prend chacun de nous. C'est pour cela qu’il nous la dit : « Père, c’est maintenant l’heure ... » 

Le maintenant, c’est ce que Jésus fait pour chacun de nous à chaque instant : nous introduire dans l'éternelle vie, qui est de connaitre le Père de l’intérieur, en nous faisant Fils bien-aimé. C'est son oeuvre. Ce qu'il fait pour chacun de nous, maintenant ! Cela veut dire que notre vie n'est pas ce que nous en faisons, mais ce que Lui en fait. C’est son oeuvre, sa réalisation, selon son efficacité divine, éternelle, donc actuelle.

Et notre grande lutte, notre seule lutte c’est se convertir à ce don, c'est à dire, ouvrir les yeux sur ce qu'Il fait en moi, qui reste invisible mais non moins réel et l’inscrire dans ma vie. Inscrire chaque jour ce don qui me fait fils du Père, et ainsi dire avec Jésus -car il n’y a qu’avec lui qu’on peut dire ces paroles en vérité : « Père, glorifie ton fils… » Cela c’est faire la volonté du Père, coopérer comme un ami. 

Connaitre le Père, agir en Fils c’est choisir de Lui abandonner notre vie, chercher à se laisser faire, vouloir être conduire, lui remettre tout ce que l'on est : c’est de fait une naissance toujours nouvelle, qui réclame de tout le temps tout réapprendre ! Aucune installation bourgeoise dans la vie divine, aucun acquis, aucun professionnel de la vie divine : on est constamment vers le Père, dans un don actuel et en cherchant à tout recevoir de Lui !

Être vers le Père c'est choisir tout ces états de pauvreté dans lesquels il nous met, lui remettre toutes nos actions, nos projets, nos résultats, nos blessures, notre efficacité, nos médiocrités, sans plus aucun jugement ni regard rétroactifs dessus. Parce que le propre du Père, c'est d'être une source telle qu'il se sert de tout pour dire son excessive bonté, sa surabondante gratuité : Il se dit en donnant un sens tout autre, une signification éternelle, une fécondité à tout ces événements, ces lieux en nous qui humainement sont irrécupérables, blessés, des échecs sans noms. Cela c’est la justice, l'éducation du Père : nous assumer totalement, gratuitement, excessivement !

Être l’enfant bien-aimé du Père, c’est pour chacun se remettre dans les mains du Père et laisser les paroles de Jésus nous faire renaitre, nous prendre de l'intérieur pour être définitivement marqué de ce regard actuel, efficace du Père sur nous. Redire avec Jésus de l'intérieur « Père » « Abba, Papa ».

C'est pour pouvoir dire cela en vérité, avec tout ce qu’on est, dans un abandon total de soi -c’est à dire sans plus aucun retour réflexif sur soi- que l'Esprit Saint nous est envoyé, donné : âme de notre âme, vie de notre vie. Il est celui qui nous attire de l’intérieur, et nous donne de nous voir comme celui que le Père attire, aime sans condition, chérit comme son secret, son unique. 

L'Esprit du Père et du Fils n'est pas donné pour que l'on soit des gens impeccables, moralement fort ou médiatiquement responsables. En rien nos qualités humaines ou nos acquis humains ne nous rendent capables de cette nouvelle naissance que Jésus opère en nous.

C’est assez moche pour ceux qui ont misé et vécu leur vie « selon la loi ou les règles … » Parce que c’est précisément le contraire qui permet à Jésus d’oeuvrer : seule notre pauvreté, notre petitesse, nos failles nous rendent "disponibles", "en attente" de ce don qui nous excède. Puisque son don ce n'est rien d'autre que Lui. Et Jésus a crié cela aux pharisiens qui se croyaient purs, parce que respectueux des règles, ayant en plus l’autorité sacerdotale : « les prostituées et les publicains vous précèderont au royaume des cieux ! » 

Lui demander de nous dire ces paroles, maintenant, pour moi, c'est lui permettre, à chaque instant et de plus en plus, de nous faire toucher que je suis, par son don, Fils du Père. L'attraction du Père sur chacun est souverainement efficace : Il est pure bonté agissante, gratuité excessive qui nous 'harcèle' en silence. Mais c'est une attraction telle, qu'elle nous blesse, elle nous excède, elle est de trop .. L'effet de son attraction est en nous cette soif, cet attente excessive de lumière et d'amour à laquelle rien dans le monde ne peut répondre.

C'est en cela que Jésus, se donnant à nous, nous met déjà au terme, nous introduit dans l'éternelle vie. Nous sommes marqués par cette excès de vie, en attente d'elle.. En cela, Jésus est Père pour nous : 'qui me voit, voit le Père'.

Dire avec Lui « Père » crée une connaissance intime, un secret intérieur dans notre coeur, un repos toujours à reprendre .. avec Celui qui est là, pure présence, qui m'attend, qui me connait, qui me devance toujours.. et là, je dois avoir le culot, le courage, l'orgueil de dire, avec Lui, par Lui, en Lui : «  Père.. glorifie moi.. »

Grégoire +

Commenter cet article