Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Il répandit l’intensité de son amour en se répandant lui-même comme de l’eau …

29 Mai 2020, 02:04am

Publié par Grégoire.

Il répandit l’intensité de son amour en se répandant lui-même comme de l’eau …

 

Jésus dit : « C’est achevé » et inclinant la tête, il remit l’Esprit.

 

L’initiative actuelle de Dieu qui vient nous demander si nous acceptons qu’il débarque chez nous et s'empare de nous : telle est la vie chrétienne. Vivre d’un don incroyablement gratuit et qui toujours nous dépasse.

Par l’incarnation il est venu nous dire son don. Et, en nous le disant il nous purifie de tout ce qui n’est Lui, nous fait entrer dans une amitié divine, une familiarité telle que tout ce qui est à lui est à moi ! Il nous met à sa taille, nous rendant participant de sa vie divine. 

L’achèvement, le sommet de cela, ce qu’il y a d’ultime, c’est d’être plongé, immergé dans son Esprit. L’Esprit de Dieu, celui qui n’est qu’amour, don, feu, folie de l’amour est ultimement répandu sur nous. 

C’est en laissant Marie nous conduire dans son silence, le silence de celle qui ne se regarde plus, mais qui n’est qu’attente pauvre, fragile, qu’on devient toujours plus attente de cet Esprit d’Amour. Marie est là pour cela. Pas pour qu’on lui brûle des cierges.. pas seulement.

Comment aimer intensément ? Vivre en étant de plus en plus brûler par l’amour ? Tel est ce dont on désirerait vivre mais auquel souvent on ne croit plus trop. Et pourtant, c’est cela que l’Esprit de Dieu, qui imprègne l'univers, recherche  : une âme en attente d’aimer, donc en attente de Lui.

Et Marie nous conduit à laisser tomber tout ce qui est secondaire, tout ce qui est trop imaginatif, tout ce qui nous fait fuir nos états de mendicité, de pauvretés dans lesquels la vie nous met. L'imagination, c'est un avoir qui fait nous fuir nous-même et empêche l’amour de se donner à nous. 

Et le monde actuel ne nous aide pas à nous dépouiller de nos inquiétudes, de nos peurs, de ces faux regards sur nous-mêmes, et à fortiori sur les autres. Tout ces petits jugements, ces petites images que l’on exige de soi et des autres, ces fausses gloires, ces petits trônes sont des résistances à cet amour absolu qui attend que l’on ne soit que tel qu’on est réellement.. 

Marie nous conduit maternellement à taire définitivement nos jugements, nos revendications, à considérer comme rien nos réalisations, et à désirer avec ardeur ce don de l’amour pur, cette emprise de l'Esprit Saint.

Nous existons pour entrer et vivre de cet absolu d’amour qu’est L’Esprit de Dieu. N’étant qu’amour, il répugne à tout ce qui n’est pas intime et complètement personnel.

L'Esprit de Dieu a une vulnérabilité divine d'amour qui fait que dès qu'il rencontre une  résistance il se tait. Il ne fait ni d’observation, ni remarque ! Pas de grosse éducation avec lui ! L’amour dans son infini délicatesse se tait devant nos plaintes ou nos révoltes et.. il attend. Bizarrement, l’Esprit-Amour est plus sensible que la plus humaine et la plus fine des sensibilités.

Tout nos jugements, surtout les plus humains apparemment, ceux qu’on croit les plus justes : selon la loi, selon les résultats, selon ce qu’on a décidé comme mesure sont des résistances, inconscientes certainement, mais elles arrêtent immédiatement le souffle de l'Esprit Saint, empêchent l'Esprit Saint de nous faire devenir amour, de prendre possession de nous.

Marie est immaculée pour cela. C'est pour cela qu'être Immaculée c’est premier dans la vie de Marie. C'est parce qu'il fallait une créature qui soit absolument docile, sans aucune résistance. Toute résistance est une négation de l'amour, c'est un non-amour. Et un non-amour empêche Celui qui n'est qu'amour de nous saisir.

Demander cela très directement et très simplement à Marie, avec la plus grande assurance qui soit, parce qu’elle est là pour nous convertir à l'amour. Nous sommes chacun en attente de vivre cet amour substantiel qu’est l'Esprit de Dieu, cet amour hyper-personnel qui est l’amour même du Père et du Fils. 

à suivre .. 

Grégoire +

Commenter cet article

Sylvie 29/05/2020 15:30

Beau jour, merci pour ce texte dont j'attends la suite avec impatience.
Magnifique.

Martine 29/05/2020 10:48

Merci. Paroles très justes et essentielles. Elles rejoignent et complètent ma lecture en cours de "La pauvreté comme don de soi" de Marc Donzé (essais sur Maurice Zundel)
A préciser ce passage : l'avoir sensible ?
L'imagination, c'est l’avoir sensible en nous qui nous fait nous fuir nous-même et empêche l’amour de se donner à nous.
Il s'agit sans doute de nos "besoins d'accaparer"...