Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

" Il y a des fous tellement fous que rien ne pourra jamais leur enlever des yeux la jolie fièvre d'amour... "

16 Novembre 2019, 01:54am

Publié par Grégoire.

Nouveau seul en scène à partir de texte de Christian Bobin.

chez vous, dans votre salon !

 

« Je m'appelle Manège, j'ai neuf mois et je pense quelque chose que je ne sais pas encore dire. Entrez dans ma tête. Mon cerveau est plié en huit comme une nappe de coton. En huit ou en seize. Dépliez la nappe, voilà ma pensée de neuf mois : d'une part, les coccinelles n'ont pas bon goût. D'autre part, les ronces brûlent. Enfin, les mères volent. Bref, rien que d'ordinaire. Il n'y a que du naturel dans ce monde. Ou si vous voulez, c'est pareil : il n'y a que des miracles dans ce monde. »

 

 

" Tout le monde est occupé. Tout le monde, partout, tout le temps, est occupé, et par une seule chose à la fois. Monsieur Lucien est envahi par sa femme. Monsieur Gomez est obsédé par sa mère. Madame Carl ne pense qu'à sa carrière. On ne peut pas faire deux choses à la fois. C'est dommage mais c'est comme ça. Dans la cervelle la plus folle comme dans la plus sage si on prend le temps de les déplier on trouvera dans le fond, bien caché, comme un noyau irradiant tout le reste, un seul souci, un seul prénom, une seule pensée. Dans le cerveau de Manège, dans sa tête, dans son cœur, il y a désormais un pêcheur à la ligne. L’histoire des petites filles avec leur père est une histoire insistante. Quant à l'histoire des petits garçons avec leur mère, c'est encore plus compliqué. C'est dommage, c'est navrant, c'est un peu étroit, c'est tout ce qu'on voudra, mais c'est comme ça. Tout le monde, partout, tout le temps, est occupé, et par une seule chose à la fois.

Christian Bobin.

Commenter cet article