Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

J’ai entendu battre dans ton âme la passion de l’absolu et j’ai compris que jamais je n’écouterais aucune musique plus intense que celle-là.

11 Mars 2019, 01:38am

Publié par Grégoire.

J’ai entendu battre dans ton âme la passion de l’absolu et j’ai compris que jamais je n’écouterais aucune musique plus intense que celle-là.
Ton regard a créé mon unité. Je ne me sentais un que sous ton regard. Je pense que chacun de nous est en mesure de faire exister un être, un seul (c'est déjà beaucoup). On devient soi par l'autre, 
 
Proust dit que l'amour est « le temps rendu sensible au coeur ». Sans un amour profond le temps est, en effet, bête comme une voie de chemin de fer. On y va de gare en gare. L'amour change la couleur du temps. Des points lumineux s'allument, s'éteignent, se rallument après des années. Les mois, les semaines, les jours sont multicolores. Il en est de noirs, de bleus, de rouges, d'écarlates. Le temps n'est plus un long chemin qui s'étire tristement, c'est un feu d'artifice où les fusées de la joie s'efforcent d'éclairer la nuit obscure. 
Tu es là, devant moi, dans ce café bruyant aux environs de la gare Saint-Lazare. Je me débats, cherchant à échapper à mon destin, non que je le refuse, mais parce que j'ai l'illusion, propre à la jeunesse, que je suis maître du moment de la décision, que le temps est un serviteur qui attend mes ordres. Tu as mon âge mais ignores cette sotte superbe. La dignité craintive de l'amour t'a appris l'humilité devant les événements. 
 
Jacques de Bourbon Busset.

Commenter cet article