Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Parce que l’oubli finit par gommer l’inacceptable...

31 Janvier 2019, 01:59am

Publié par Grégoire.

Parce que l’oubli finit par gommer l’inacceptable...

« L’ennui est comme ces vents de sable dont on ne sait quand ils vont enfin s’arrêter. On n’imagine pas si on ne l’a pas vécu pendant plusieurs mois. Comme le font les prisonniers dans leurs cellules, pour ne pas craquer, les sahraouis rythment la journée autour du thé, de la prière, des distributions alimentaires ou de bouteilles de gaz, de corvées de nettoyage, de la lessive du vendredi. J’ai vu des femmes, au lever du jour balayer le désert devant leur tente, comme Sisyphe roulant son rocher. » JF Debargue.

Jean-François Debargue, éleveur, a quitté son exploitation normande pour vivre dans le camp de réfugiés Sahraouis d’El Ayoun, en Algérie, entre 2008 et 2018 et coordonner sur place la création de jardins familiaux. Une expérience relatée dans «Journal d’un camp Sahraoui, le cri des pierres» éditions Karthala.

Lecture inédite par Grégoire Plus mercredi 27 février 2019 à 20h

 

Commenter cet article