Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Qu'est-ce qui nous est dû ?

20 Septembre 2018, 00:19am

Publié par Grégoire.

Qu'est-ce qui nous est dû ?

Vous demandez quelque chose qui vous manque, et parce qu'elle vous manque vous en parlez comme si elle vous était due. Vous me faites penser à cette phrase entendue l'autre jour dans le rue : "elle veut être aimée, quelle imbécilité!". Cette parole est dure, mais la vérité a parfois des dents de loup. 

L'imbécilité en question est dans la croyance que notre volonté nous ouvre un droit sur ce dont nous avons besoin, y pose déjà une légère griffe. Mais franchement, qu'est ce qui mérite en nous d'être aimé? J'ai beau chercher je ne vois rien. L'imbécilité n'est pas de demander mais de changer sa demande en plainte et bientôt en exigence. 

Je sais bien, vous ne parlez pas de cela, mais c'est sur ce ton que vous en parlez et la vérité est dans le souffle avant d'être dans les mots. J'écoute vos raisons et je n'entends que votre dépit. Mais je n'ai jamais trouvé une once de vérité dans l'amertume. Je n'y ai jamais entendu que la misère d'un amour-propre déçu. 

Je ne reconnais l'éclat du vrai que dans la joie et dans cette conscience de nous-mêmes qui l'accompagne toujours, cette conscience radieuse de n'être rien - et dès lors comment prétendre à quoi que ce soit, pourquoi s'entêter dans une demande qui ne sait trop ce qu'elle veut et ne sait que le vouloir! 

L'amour ne vient que par la grâce et sans tenir compte de ce que nous sommes. 

D'ailleurs, si c'était le cas, il ne viendrait jamais.

Rassurez-vous : si je dis ces choses, je suis loin d'en être digne. Du moins je ne cesse de les contempler comme sur la route pleine d'ombre on regarde à l'horizon les montagnes que l'on atteindra pas encore aujourd’hui.

 

Christian Bobin, l'éloignement du monde.

Commenter cet article

Hélène 20/09/2018 21:19

J'ai peut être enfin saisi le sens de ce texte qui m'a longtemps laissé perplexe.
La volonté n'a en effet aucune prise sur le fait, le désir d'être aimé ...
Il s'agit plutôt il me semble d'un besoin vital humain...nécessaire à l'accomplissement et la croissance de la personne humaine...??

fifi 20/09/2018 13:21

"Je n'y ai jamais entendu que la misère d'un amour-propre déçu. " bien-sûr !
Mais, un bébé dont on assure les besoins essentiels mais sans tendresse, meurt. On a même trouvé un mot pour parler de cette mortelle misère :hospitalisme. La réflexion de C. Bobin est celle de la maturité, à l'image de la grande-mère pétaradante qui trace ce qui lui reste de chemin sans plus quémander une reconnaissance quelconque.
Dans nos demandes inconsidérées d'amour, il y a peut être aussi la douloureuse nostalgie de l'Origine, jamais assouvie sur cette terre ?
Pardon pour cette petite contestation de mon auteur préféré, et à vous cher Grégoire.

J'adhère totalement à la fin du texte :
"L'amour ne vient que par la grâce et sans tenir compte de ce que nous sommes. D'ailleurs, si c'était le cas, il ne viendrait jamais.
Rassurez-vous : si je dis ces choses, je suis loin d'en être digne. Du moins je ne cesse de les contempler comme sur la route pleine d'ombre on regarde à l'horizon les montagnes que l'on atteindra pas encore aujourd’hui".

Merci pour ce lieu si nourrissant en images et mots !