Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

On peut parler des heures sans dire un mot...

13 Août 2018, 23:08pm

Publié par Grégoire.

On peut parler des heures sans dire un mot...

" Je n'aimais pas le monde. Je ne l'avais jamais aimé. J'avais passé mon enfance à le fuir, reclus dans ma chambre entre quatre murs de papier peint sur lesquels le même cygne sauvage, volant à des dizaines d'exemplaires, portait sur son dos deux enfants, un garçon et une fille. Mon esprit s'enfonçait pendant des heures dans ce ciel de papier que jamais ne réussirent à traverser les deux enfants, autant que dans le ciel vrai et bleu, découpé par la fenêtre.


Mais plus que tout, les livres étaient ma ligne de fuite. Je les ouvrais avec une lenteur religieuse et, vite, je me glissais dedans comme un petit animal traqué bondit dans son terrier. Chaque phrase m'était l'amorce d'une galerie où je m'enfonçais avec délice.


Au fond de la terre, à l'extrémité du livre, il y avait une salle où je savais trouver mon chagrin le plus pur avec son antidote, deux flacons posés l'un à côté de l'autre sur une table d'air. Mais peut-être n'y avait-il qu'un seul flacon : nommer au plus près l'inconsolable - ce que devaient faire tous les livres - n'est-ce pas la formule même de la consolation ? Je lisais donc beaucoup - trop, jugeaient mes parents qui, pour réduire cette sauvagerie qui croissait en moi et habillait mon cœur de vigne vierge, m'envoyèrent plusieurs étés de suite, dès que j'eus sept ans, dans des colonies de vacances, J'y découvris ce que l'école avait commencé de me montrer : l'horreur absolue de toute société. "


Christian Bobin, Louise Amour

Commenter cet article