Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Sans elle, je suis incomplet, une ombre privée de son corps. Le plus étrange est que cette faiblesse me remplit de joie."

9 Août 2018, 00:43am

Publié par Grégoire.

Sans elle, je suis incomplet, une ombre privée de son corps. Le plus étrange est que cette faiblesse me remplit de joie."

Un journaliste suisse m'a dit que mon oeuvre établissait un lien original entre âme et sexe. Je cherche, en effet, l'alliance de la joie des sens et de l'espérance de l'âme que tant de siècles et tant de théologiens ont séparées. Je heurte à la fois les chrétiens puritains et les matérialistes. Tant pis. Le sexe aiguise l'espérance de l'âme. L'étreinte appelle le sacré.

Dans son livre Ces maîtres que Dieu m'a donnés qui paraît dans la collection des éditions du Cerf où j'ai publié La Différence créatrice mon très cher confrère le Père Carré cite cette étonnante phrase de Thomas d'Aquin : « Pardonner aux hommes, les prendre en pitié, c'est oeuvre plus grande que la création du monde. » Et il ajoute lui-même : « La miséricorde est le propre de Dieu. Elle apparaît en toutes ses œuvres " comme la première racine ". Toutefois chacun de nous la reçoit en même temps que la vie divine; elle est la plus haute des vertus. »

Le christianisme n'est pas une morale mais une mystique. C'est à partir de la mystique de l'amour que le feu chrétien reprendra. Sinon le christianisme se diluera dans une morale sociale que rien ne distinguera plus de la morale laïque des instituteurs de la belle époque. Et la mystique, on ira la chercher dans l'Orient extrême. C'est déjà commencé.

Le Diable est l'être pur par excellence. Lucifer, horrifié Par le projet divin de l'Incarnation, se révolta au nom de la Pureté. Les cathares ont senti cela, mais sont tombés dans le Piège. Le Mal, ce n'est pas la chute dans la matière, c'est le refus de la chair. L'angélisme est l'autre nom du satanisme. Qui méprise le corps cherche à l'avilir. Le puritain est un sadique, un bourreau en puissance. Le vrai mystique sait que le sexe rejoint le sacré comme le fleuve la mer.

J. Bourbon Busset, Bien plus qu'au premier jour.

 

Commenter cet article