Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'enfant au pissenlit

28 Octobre 2016, 05:14am

Publié par Grégoire.

L'enfant au pissenlit

Chère...,

Je n'ai rien d'autre à vous offrir, pour votre livre, que la vision d'un enfant de quatre ans, accroupi devant l'explosion lente et silencieuse d'un pissenlit. Je n'ai pas fait un seul pas depuis l'enfance. Les féeries m'ont empêché d'aller plus loin. Ma rue natale s'appelait rue du 4- septembre. Je suis resté là,  à cette enseigne. Chaque jour contient tous les jours. Les milliards de papillons de la grande histoire venaient battre des ailes dans cette rue banale - comme ils le font partout. Je suppose qu'un nomade de Sibérie,  ou qu'un Indien d'Amazonie,  tout à leur vie ordinaire,  aussi bien que l'enfant pissenlit,  quand ils font taire leurs soucis, entendent cogner à leurs tempes les tambours des Empires,  le cri des rois sous la hache et les chansons des lavandières.  Pour peu que nous soyons attentifs à la cellule d'air dans laquelle nous respirons, nous sommes informés du monde entier, de ses origines à sa fin. Les voyageurs qu'admirent- ils, sinon la vie très patiente et très ordinaire de ceux qu'ils frôlent?
Ma rue était en pente. A gauche elle montait vers la nature, à droite elle s' éteignait dans l'usine. Je ne m'aventurais même pas à ses extrémités.  Vingt mètres m'épuisaient et me comblaient. Une main pousse chacun dans sa vie. Nous ne sommes pour rien dans nos choix.  Moi, la main s'est plaquée sur mon épaule et m'a tenu là,  longtemps,  très longtemps.  Je connais très bien l'alphabet des nuages,  l'écriture des fissures sur les tablettes d'un trottoir.  Je n'aime pas plus l'éloge des racines que celui des voyages. C'est ainsi : dans les yeux des gitans et des Inuits,  je vois mes yeux, et toutes les splendeur brutales de ma rue.  C'est inexplicable. 
Peut - être cette lettre vous aidera -t-elle, ou du moins vous fera-t-elle sourire,  ce qui serait une manière d'aide?

Amicalement,  
Christian Bobin