Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Louise Amour au Festival d'Avignon 2016

29 Avril 2016, 05:08am

Publié par Grégoire.

Louise Amour au Festival d'Avignon 2016

 

Pour la 4e année, j'adapterai seul en scène, un texte de Christian Bobin, lors du festival off d'Avignon.

Cette année, la dernière oeuvre romanesque de Christian m'a-t-il dit... Louise Amour.

Une histoire d'amour, apparemment banale, et pourtant d'une sagesse incroyablement fine et prophétique, loin de tout schémas moralisant ou binaire, ou d’une vision éthérée et platonique de l'amour comme certains ont pu à l'écrire lors de la sortie de cet ouvrage en 2004.

Bien au contraire, une vision mystique -comme celles des grands mystiques chrétiens, des béguines, de Rûmî ou de tant d’autres poètes- qui font de la rencontre amoureuse le lieu propre de la naissance de l'âme à sa vie propre, le lieu des plus grandes luttes et enfin, le vrai lieu de sa communion à Dieu.

 

du 07 au 30 juillet, à 17h30 à la chapelle St Louis

20 rue du portail Boquier Avignon.

En tournée dès septembre 2016.

 

" Qu'y avait-il dans cette voix qui me fascina à ce point ? Il y avait un suave mélange de miel, d'ombre humide comme peut en donner le feuillage d'un saule pleureur, et une lenteur aussi, une lenteur qui semblait soustraire celle qui parlait à l'impatience vulgaire de ce monde. La voix de Louise Amour était comme la promesse lointaine - aussi lointaine que les étincelles d'un ciel d'orage - d'une jouissance surabondante. Si les yeux de Louise Amour étaient souvent baissés, c'était par pudeur. Sa voix, sans qu'elle eût jamais besoin de la forcer, promettait des fêtes charnelles à faire rougir les anges (...)

Il faut perdre pour apprendre et j'apprenais beaucoup. La vie cache les vivants. Elle les soûle, elle les empêtre dans mille liens futiles, elle les remplit comme des épouvantails avec la paille des soucis ou le papier chiffon des projets. Arrive la mort - ou la grâce d'une épreuve sans issue imaginable- et l'épouvantail brûle en une seconde et du feu surgit un vivant absolu, une personne non encombrée d'elle- même ni infestée par le monde, un tout petit éclat bleuté du grand vitrail de Dieu - une âme."

Louise Amour au Festival d'Avignon 2016