Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Miséricorde !

13 Mars 2016, 06:11am

Publié par Grégoire.

Miséricorde !

L'enjeu de la miséricorde, c'est accepter de se laisser chercher d'une manière accrue par notre Père qui veut se donner à vivre et à connaitre; car la « miséricorde » est la manière dont Dieu est tourné vers nous, nous gouverne et nous attire à Lui pour nous faire vivre de ce qu'il est  :

 

La manière dont Dieu est vers moi, c’est ce qu’on appelle la miséricorde, et c’est pour nous d’abord cet acte créateur, cet acte actuel de Dieu qui me fait apparaitre à partir de rien, qui me fait exister. Dieu me fait ‘apparaitre en lui en m’aimant. C’est un acte actuel: Dieu me porte actuellement, dans mon être, de l’intérieur. C’est donc un amour créateur qui s’impose à nous sans notre consentement. C’est un amour substantiel qui réalise quelqu’un d’une manière définitive, sans condition ni coopération…

 

Dans l’incarnation du Christ, cet amour va plus loin puisqu’il nous recrée: la rédemption est une recréation, qui là encore s’impose à nous sans notre consentement ! Dieu ne nous a pas demandé la permission pour s’incarner; même à Marie: « tu vas enfanter un fils! point ! »- ça s'impose !

(cf Vat II, Gaudium et spes n°22. Cf Somme Théologique, IIIa pars, Q1 & Q2.) De fait ça c’est assez insupportable pour notre conscience d’enfants de consommateur du XXIe siècle, qui absolutisent leur choix de destination de vacances ou de couleurs des murs… ça s’impose ! C’est notre marque propre d’être second : je suis par un autre, « ab alio » comme dit Thomas d’Aquin.

 

Cette vie divine qui déjà est là, en nous, en germe, vivre à la taille de Dieu -car c’est ça la vie chrétienne- cela réclame notre bonne volonté : puisque c’est un don qui nous dépasse, je dois re-choisir constamment de mendier sa lumière (foi), ses désirs sur moi (espérance) et me laisser déborder par son amour (charité) qui est l’épreuve la plus forte que nous puissions connaitre : son don actuel nous rend pauvre, aveugle et sans efficacité ou résultats apparent. Son attraction sur nous nous fait hostie, agneau, holocauste, blé à moudre… bref, nous mets dans la situation la plus inconfortables qui soient, tout le contraire d’une espèce de repos mystico-planant ou d’une soumission stoïcienne volontariste et rigide saupoudré de la bonne conscience satisfaite d’être dans le bon camp !

Ainsi, et malgré ce qu'on croit trop souvent, la liberté humaine n'est pas première: comme on n'est pas libre d'exister, de respirer, d'être homme ou femme, de naitre dans tel pays, à telle époque, dans telle culture, de recevoir telle éducation, d'être telle personne (âme) d'avoir telle capacité physique (corps)…

La miséricorde c’est Dieu qui s’impose comme il veut, selon les voies que lui à choisit : c'est d’abord un don qui nous fait exister et qui dans la rédemption se sert de nos pauvretés pour nous mettre à sa taille, et c'est encore une miséricorde que notre réponse.

C'est pour cela que Dieu permet le péché originel, -et toutes nos médiocrités, nos rapines, nos fautes quelles qu’elles soient- il s'en sert pour nous entrainer dans un don qui va plus loin que la première création: "Ô bienheureuse faute qui nous a valu un tel sauveur!" Être miséricordieux implique donc de porter, de prendre la faute de tout nos frères comme si c’était la notre pour être -nous-mêmes- source de vie divine à travers les blessures qu’elles nous causent !

 

C'est en cela que sa miséricorde ne permettra pas non plus que notre refus soit absolu (dixit St Augustin repris par St Thomas)

 

La miséricorde est donc plus qu'une pitié que certains croyants trop satisfait d'eux-mêmes appellent excès de libéralisme ou plus orgueilleusement ‘manquement à la doctrine’… ceux qui font la volonté de Dieu que Dieu soit d’accord ou non !  La miséricorde, c’est un don excessif, qui est de trop, qui s'impose, au delà de notre conscience et de notre coopération; c'est donc oui complètement ‘anti-éducatif’, ça fait de nous des gens irresponsables et qui doivent être comme pourris de cette miséricorde ! Car c’est l’excès de bonté qui nous corrige, qui brise nos coeurs durs et rigide ! c’est une bonté excessive qui nous fait fondre…! Oui : trop de bonté, trop de gratuité puisque c'est à la taille de Dieu. Et c'est cela la vérité: c'est que Dieu est Père: pure source, pure attraction, pure bonté !

Fr Grégoire.