Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le Christ crucifié, lumière...?

25 Mars 2016, 06:27am

Publié par Grégoire.

Le Christ crucifié, lumière...?

 

Les chrétiens célèbrent aujourd’hui le Christ crucifié, comme LA lumière de leur vie…! Mais, en quoi quelqu’un de crucifié, la souffrance, l'épreuve, des échecs, des trahisons, des injustices, et toutes nos morts peuvent-elles être célébrées, l'occasion d'une fête, d’un signe de reconnaissance ?? Est-ce un idéal de bourgeois stoïciens amoureux de l’ordre et de la maitrise de tout en manque de truc un peu sadique? Qui oserait aller fêter dans un hôpital, dans un asile, dans un pays communiste, les épreuves, les souffrances de ceux qui sont enfermés? 

C’est pour cela que la croix est un mystère de foi, une lumière qui nous aveugle, qui d’abord ne nous dit rien tellement elle nous dépasse, tellement elle est violente, scandaleuse, insupportable humainement parlant ! Ce devrait être l’occasion pour le chrétien de réapprendre que sa foi IL NE LA POSSEDE PAS ! Il ne sait même pas ce que sait ; et ce qu’il en touche n’est rien à côté de ce qui lui est donné et qui est caché

En cela, le triomphalisme, le fidéisme, l’évangélisation conçue comme une évidence à transmettre sont juste une erreur et une idéologie qui engendre les monstres de notre monde ! Le vendredi saint, le chrétien doit réapprendre à se taire : il est porteur d’un secret qui le fait vivre et qu’il mendie tout les jours, point! La croix est le lieu d’un salut qui nous échappe, et qui met le Christ lui-même dans le silence ! Les apôtres ne faisaient pas fière figure ce jour là ! Parce que c’est une lumière qui vient d’en haut et qui ne peut être reçu que comme un don actuel, dans une mendicité personnelle avec celui qui la vit entièrement : Jésus. 

La croix c'est Jésus-Agneau présent dans toutes nos souffrances, présents dans toutes les victimes innocentes, les victimes d'injustices, de trahisons, dans tout ceux qui soufrent, volontairement ou non, dans toutes espèces de mal. C'est la certitude caché d'une fécondité dans tout cela, que rien n'est vain, que nous ne mesurons pas notre vie, que nous ne connaissons et ne pouvons juger aucune vie. 

 

Fr Grégoire

Commenter cet article