Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Laisser la miséricorde du Père être notre seul soutien !

5 Février 2016, 05:24am

Publié par Grégoire.

Laisser la miséricorde du Père être notre seul soutien !

 

(Notre vie chrétienne) n'est authentiquement divine que dans la mesure où elle est basée sur l’abandon. L'abandon est bien la réponse adéquate à la miséricorde du Père. Essayons de pénétrer encore plus profondément dans ce mystère si important pour nous, parce que seul il nous permet d'éviter un certain pharisaïsme, certaines ornières, certaines limitations que nous mettrions à la miséricorde de Dieu.

Il faut que notre abandon prenne la forme spontanée de l'abandon du « tout-petit » dans le sens évangélique. C'est vraiment l'abandon du tout-petit qui peut seul nous servir de comparaison pour mieux saisir l'abandon divin dans toute sa force. On ne s'abandonne parfaitement que de cette manière, à l'image du tout-petit dans les bras de sa mère. Ce tout-petit n'a pas d'autre point d'appui que les bras maternels. Il se livre, parce qu'il est en sécurité, parce qu'il sait que sa mère ne peut pas l'abandonner. Il sent cela instinctivement. Dans d'autres bras il s’agitera, criera ; dès qu'il retrouvera les bras de sa mère, il pourra immédiatement se détendre, jusqu'à l’abandon complet du sommeil. C'est ce sommeil du tout petit qui est l'image la plus adéquate de ce que représente l'abandon divin dans notre âme, mais il faut bien noter que ce n'est qu'une image. L'abandon divin consiste à ne s'appuyer que sur les « bras » du Père, sur la toute-puissance miséricordieuse du Père qui nous enveloppe,-à nous laisser porter par elle, à nous laisser envahir par elle jusqu’au plus intime de nous-mêmes. Il faut lui ouvrir toutes les portes de notre âme, toutes nos facultés, les laisser s'imprégner de cette miséricorde divine.

Il faut laisser la miséricorde du Père être notre seul soutien pour que tout notre être puisse véritablement connaître cet abandon divin. Telle est la condition sine qua non de toute oraison, le fondement de toute vie chrétienne.

C'est une passivité plénière dans un acte de foi, d'espérance et d'amour, c'est une réceptivité plénière de tout notre être à la miséricorde du Père qui dépasse tout ce que nous pouvons en penser et nous enveloppe entièrement. Quand nous n'aurons plus d'autre sollicitude que pour cette miséricorde du Père et que nous nous abandonnerons avec une confiance absolue comme le tout-petit dans les bras de sa mère, notre âme pourra alors connaître une grande détente divine, un sommeil divin.

MD Philippe, la présentation de Marie, 3 mystères de Miséricorde.