Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Vivre c’est ne pas encore avoir décidé du sens de la vie

2 Octobre 2015, 04:47am

Publié par Grégoire.

Vivre c’est ne pas encore avoir décidé du sens de la vie

C’est bien parce que certaines paroles nous tuent que d’autres paroles peuvent nous ressusciter. C’est ainsi pour cela que je ne m’éprouve pas comme écrivain : je  crois trop à la puissance ressuscitante  de l’écriture pour m’attarder un seul instant devant son esthétique.

Je ne cherche jamais l’écriture. C’est elle qui me vient. C’est quelque chose qui sort du monde et qui me blesse. Ecrire c’est se découvrir hémophile, saigner de l’encre à la première écorchure, perdre ce qu’on est au profit de ce qu’on voit.

Ecrire c’est refuser les aliments proposés par le monde et rechercher, dans la maigreur affolante d’une phrase ou dans son développement boulimique, la vraie nourriture, celle qui fera grandir, et cette recherche par elle-même est déjà nourricière.

Oui les enfants ont raison : vivre c’est ne pas encore avoir décidé du sens de la vie, pas plus que de la forme achevée d’une phrase, essayer, risquer, recommencer,  raturer, aller ici en même temps que là-bas .

Les enfants meurent d’amour à la vitesse de la lumière. La douleur les  inonde, les étouffe, les brûle, et une seconde après ils ressuscitent, oublieux des larmes anciennes. Les enfants dorment, vivent et meurent à même la terre battue de Dieu. On ne demande pas à un enfant de deux ans s’il croit en Dieu. Il n’a pas à y croire : il y est, il est à même l’esprit de la vie nue.

La mort en nous c’est le maître, celui qui sait. Le vif en nous c’est l’enfant, celui qui aime, qui joue à aimer.

 

Extraits de L’épuisement, Christian Bobin