Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Que cherchez-vous à 5 ans aujourd'hui !

22 Octobre 2015, 19:26pm

Publié par Grégoire.

Que cherchez-vous à 5 ans aujourd'hui !

5 ans aujourd'hui !

 

"Que cherchez-vous"

c'est  1800 articles publiés, 

                 190145 visiteurs uniques,

        318105 pages vues...

 

C'est aussi des miettes d'éspérances et d'humanités pour celui qui cherche la lumière, qui se veut à l'école du réel, de la lenteur qui fleurit, qui croit que l'ennui c'est de l'amour qui s'apprête, que le manque est la lumière donnée à tous, pour celui qui cherche Celui qui est, et pour celui qui n'attend plus, pour qui voudrait croire et celui qui croit croire... redécouvrir ce regard premier, naïf, étonné, emerveillé sur le réel, sur l'autre... redécouvrir un regard simple, contemplatif sur soi-même, et attendre la lumière qui attend de jaillir de nos morts et nos motifs de déséspoirs... 

car le déséspoir et le volontarisme qui en découle, le moralisme et ses jugements définitifs, l'exhaltation de la force, de l'efficacité, de la vitesse ou de la possession matérielle, bref, le mode étriqué de ce qui en nous ne voudraient mettre sa confiance que dans nos résultats, dans l'application de ce qu'on mesure ou comprend sont des fausses croyances, des peurs face à ce creux qui est en nous et qui demande d'éclore, et qui pour cela réclame de faire tomber nos murs et nos fausses sécurités...

Grégoire P. 

 

« A notre époque, il y a un nombre incroyable de préjugés, et l’on croit qu’il n’y en a pas. C’est peut-être aujourd’hui qu’il y en a le plus. Il n’y a aucune éducation d’art, et tous les temps ont été plus artistes que le nôtre.

La science a pris toute la sève, avec ses admirables découvertes. L’homme devient, de plus en plus, l’un des rouages de la machine qu’il dirige, plus ou moins à la vérité ; mais il ne peut faire donner à la machine que ce qu’elle peut rendre.

L’homme pense moins aujourd’hui, pour conduire une machine, qu’autrefois un cordonnier pour faire un soulier avec un simple morceau de cuir. » 

A. Rodin

 

Commenter cet article

Lectrice assidue 23/10/2015 17:15

Cher Grégoire,ce qui est péril dans notre vie c'est l'humain et ta poésie de chaque jour que nous savourons dans ton blog est une magnifique ecole d'humanité.. Avec toi, rien d'aride ni d'inatteignable..tu composes, tu nous tapes tous les matins sur l'épaule en nous disant : "cherches tu? t'emerveilles tu? T' interroges tu sans cesse? es tu attentif au presque riens, restes tu en éveil? Contemples tu ce réel lui seul porteur d'infini ? ...et oui, la vie n'est pas de tout repos avec toi!! Chaque jour une rencontre imprévue, mystérieuse, parfois brusque comme un coup de vent, légère comme une brise, joyeuse comme le rire de Bobin.. Avec toi, c'est la poésie comme on respire, une balade sur le chemin de la Beauté, celle qui nous nécessaire comme la pluie, le soleil, les sourires, mystère de notre densité...."Que cherchez vous?"... rien d'autre qu'ouvrir cette fenêtre comme cette toile de Bonnard, et recevoir en pleine figure une floraison de mimosa qui nous éclabousse, qui répand sa poudre d'or dans notre regard, annonce d'un printemps eternel, offrande généreuse... Alors merci cher troubadour de venir ainsi frapper a la porte de nos ames parfois endormies.. continue sans relâche a dépoussiérer notre coeur, a envahir notre réel, a nous entrainer vers des contrées inexplorées, a nous conduire vers Lui...