Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Je rêve d'une Eglise qui au moindre pet de travers de la société n'irait pas le sentir ni le faire sentir !

22 Octobre 2015, 04:34am

Publié par Grégoire.

à lire de toute urgence !

à lire de toute urgence !

« Je rêve d'une Eglise où la fantaisie et l'originalité feraient bloc pour dénouer les fesses serrées ;

Je rêve d'une église qui ne se prendrait pas pour le nombril du monde mais pour le coeur du monde;

Je rêve d'une Élise ultra patiente avec les égarements de chacun. 

Je rêve d'une Eglise maternelle et c'est tout dire !

Je rêve d'une Eglise qui redirait souvent à elle-même la parole de Marie-Noël: 'N'écoutez pas les clercs ils compliquent tout'!

Je rêve d'une Eglise qui en contemplant les liens des personnes de quelques nature soient-ils, se rediraient à elle-même et dans le secret la parole de son Seigneur: "celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu en lui.

Je rêve d'une Eglise qui considéreraient la sainte Hostie comme un remède et non comme une récompense.

Je rêve d'une Eglise qui ne réserverais pas la communion aux apparents plus digne.

Je rêve d'une Eglise qui n'aurait aucun droit si ce n'est de donner le Christ qui ne lui appartient pas.

Je rêve d'une Eglise qui n'entrerait pas dans le lit des hommes pour vérifier la validité de leurs actes.

Je rêve d'une Eglise qui se mêlerait de ce qui la regarde, c'est-à-dire la foi.»

 

Alors que le pape François rénove le fonctionnement de l'Église et réfléchit tout haut aux éventuelles réformes qui permettraient à la sagesse miséricordieuse de l'Évangile de faire irruption dans le coeur humain, Michel-Marie Zanotti-Sorkine ajoute sa note.

De sa plume alerte, sans concession ni langue de bois, il fonce dans le tas de misères, mais non sans poésie, et souvent avec humour, rêvant d'une Église dégagée de tout esprit de système et harnachée à la bonté la plus infinie.

À tous les déçus de l'Église, à ceux qui s'estiment rejetés par elle, mais aussi à ceux qui espèrent que l'arbre deux fois millénaire du Christ fleurisse encore et réjouisse les multitudes, cette lettre est adressée.