Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Le visage amoureux est visage des hauteurs

3 Mai 2015, 06:05am

Publié par Grégoire.

Le visage amoureux est visage des hauteurs

"Une fatigue qui atteint les lumières, avant de me gagner. J'écris des phrases longues, lisses, enveloppantes. Dans la douceur d une langue, je cherche un peu de cette clarté qui consume les amants, dans leur chambre. C'est même chose que d'aimer ou d'écrire. C'est toujours se soumettre à la clair nudité d'un silence. C'est toujours s'effacer.

Je ne saurais vous dire la jouissance que me donne votre corps, lorsque vous me l'abandonnez. Aucun langage ne la recueille. Aucun regard ne la contient. Les amants éprouvent, sans le comprendre, ce qu 'est l'éternité: elle se confond avec la faiblesse qui précipite leur souffle.
Elle obscurcit leur sang et fait la nuit autour d'eux, comme il arrive dans une souffrance, lorsqu'une flamme élance les chairs les plus tendres. La jouissance engendre un savoir sans équivalence sur l'éternel: elle révèle en nous bien trop d'enfance et de douleur pour que mourir, jamais en vienne à bout. Les mains sur la peau touchent l'âme à vif. Elles en sentent la palpitation. Elles en devinent le trouble. Mais rien, non, rien n'égale en volupté la contemplation de votre visage: un fin mélange de plaisir et de détresse recouvre ses traits comme si- pendant quelques instants- vous n'étiez plus personne. Comme si vous ne possédiez plus rien, ayant par avance tout perdu: votre sang, votre nom, et jusqu'au souvenir de cette perte. En vous regardant, j'apprends ce que c'est qu'un visage et qu'il s'ouvre dans la grâce d'une offrande. En vous regardant, je me souviens du monde et combien il est sombre, monotone et sans air. Le visage amoureux est visage des hauteurs. Il est exposé aux poussières des saisons, aux passages des étoiles. Il est rendu à sa substance première, celle du vent qui passe et tourmente les feuillages. Tout peut se lire en lui. Il baigne dans cette impudeur qui est la force extrême de l' innocence, et sa matière est si fine que la moindre parole l'agite infiniment. Le visage amoureux est visage du profond et du clair. Il revient du lointain, de ce temps où l'enfance était chassée de nos traits, comme on renvoie dans sa mansarde une servante malhabile. Il est fait de cette pureté en nous, que rien n'entame."
Christian Bobin, Souveraineté du vide.