Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

La vraie révolution est amoureuse...

27 Mai 2015, 06:28am

Publié par Grégoire.

La vraie révolution est amoureuse...

" La poésie est révolutionnaire par les temps qui courent… Les puissances mortifères qui se développent à certains moments dans l’histoire ne supportent pas la moindre herbe de vie, la moindre brise, il faut qu’il n’y ait plus aucun courant d’air dans les rues de la ville. Il faut que le ciel soit fermé et il n’y a rien qui rouvre tout, à la fois les fenêtres et à la fois le ciel, comme la poésie. Ou comme une parole d’enfant. Il n’y a rien d’aussi puissant. La parole poétique qu’on pourrait qualifier d’amoureuse est par essence subversive, elle n’est pas gentille, elle n’est pas mièvre, elle n’est pas sentimentale. Elle est insurrectionnelle, elle multiplie, c’est une force de vie, pas de mort…

 Et pour lui donner sa vraie résonance, il ne faut surtout pas laisser seulement aux poètes ! La poésie, c’est le surgissement de la vérité dans le langage, et si vous l’entendez comme cela, vous comprenez tout de suite pourquoi on ne peut pas s’en passer. La poésie, cette vie dormante qui parfois se réveille pour tisser un lien entre deux personnes, ce n’est pas uniquement de la littérature, c’est une chose nécessaire et vitale, sinon, on parle comme on dit pour ne rien dire. Sinon on n’a aucune chance de comprendre ce qu’on vit.

 Les mots qui servent à rendre compte de la vie d’aujourd’hui la plupart du temps sont prémâchés et donc ils ne sont pas nourriciers. Aujourd’hui, on nous voile les choses sous prétexte de nous les éclairer, on nous éloigne du monde sous prétexte de nous l’expliquer, on ne peut guère ouvrir un journal ou entendre une émission de radio ou de télé sans qu’on vous parle d’économie, or moi je crois que la langue économique, ce n’est pas la première. Ce n’est pas la plus vitale. Je pense que ce dont on meurt, c’est de tout ce qui n’est pas humain dans la langue. On a besoin tout simplement d’un langage et d’un monde qui ne soient pas mis tout entier sous un code barre. Quelque chose qui ne cherche pas à satisfaire un besoin, une envie ou à asseoir une puissance. On en a un besoin affolant, cela explique une partie des choses qui se passent. L’argent a une main mise sur presque tout. Il faut aller dans une forêt de mensonges en se guidant juste avec son instinct et son oreille, essayer d’entendre là où on nous ment. On peut y arriver…"

 Christian Bobin.

Commenter cet article