Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Une tache de vin sur le silence....

16 Mars 2015, 07:24am

Publié par Grégoire.

Une tache de vin sur le silence....

 

Vous parliez beaucoup, mais c’est comme on parle toujours : à côté, d’autre chose. De tout, sauf de de ce mot impossible. La vie. Elle est si loin, elle est si proche. Elle est en nous comme la figure dans la pierre de taille. Il faut les coups du sculpteur pour l’extraire. Il faut la brutalité radieuse d’un amour ou d’une petite mort, assoupie quelque part dans les plis du sang. La beauté suspendue dans le grain de l’air heurte un jour la beauté qui rêve au-dedans de nous, et c’en est fini, et tout commence : plus rien ne nous sépare de rien. Tout est comme au premier matin du monde : donné. Répandu dans les nerfs comme dans les blés. Relevant de la seule appartenance à la terre douce et ombrageuse. Oui, l’âme, s’il y a quelque matière de cette sorte, est ce remord du sculpteur, cette rognure du marbre que les ciseaux font jaillir dans le ciel, afin qu’un visage advienne, afin que les pierres parlent, marchent, en appellent à la clémence des hivers. Afin que nous puissions jouir du grand désordre de Dieu et, comme le violent François Villon,

 Tout vif aller ès cieux

 Ici,  maintenant, dans le fouillis des âges, dans la superposition des couches d’enfer et de paradis, en larges traits de feu. Un déchet. Une scorie. Une tâche de vin sur le silence : tel est le rien de l’âme, celle qui raye le miroir de vos livres, celle que vous aviez perdue et qui vous revenait par saccades, vous arrachant la moitié de votre langue, le tiers de vos pensées.

Christian  Bobin, L’homme du désastre