Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Les incompris...

5 Janvier 2015, 08:09am

Publié par Fr Greg.

Les incompris...

« Les artistes figurent parmi les personnes les plus persévérantes et courageuses que l’on puisse trouver sur terre. En une année, ils vivent plus de situations difficiles et d’échecs que la plupart des gens dans toute une vie. 

Chaque jour, les artistes font face au défi financier d’être un travailleur autonome, au manque de respect, à l’incompréhension des gens qui pensent qu’ils devraient trouver une « vrai job », affronter leur propre peur de ne jamais plus travailler à nouveau.

Chaque jour, ils doivent ignorer et dépasser l’idée que ce à quoi ils consacrent leur vie est peut-être une chimère.

Chaque année qui passe, nombre d’entre eux regardent les personnes de leur âge franchir les étapes d’une vie normale : voiture, famille, maison et épargne. Mais ils restent fidèles à leurs rêves en dépit des sacrifices consentis. Pourquoi ? Parce que les artistes sont prêts à dédier leur vie entière pour faire naître ce moment – ce trait, ce rire, ce geste ou cette interprétation qui touchera l’âme du public.

Les artistes sont des êtres qui ont goûté au nectar de la vie, dans cet instant cristallisé où leurs créations ont touché le coeur de l’autre. À cet instant là, ils sont si proches de la magie, du divin, de la perfection, comme personne ne le sera jamais. Et au plus profond de leur coeur, ils savent que dédier leur vie à faire naître ce moment vaut plus que milles vies ».

 

David Ackert (Traduction libre : Marianne Coineau)

Commenter cet article

Prieux Stéphanie 06/01/2015 10:25

Ma mère défend une théorie du travail un peu alambiquée, qui selon elle lui vient de la nuit des temps : d'instinct les gens veulent se rendre utiles ; ils ne pourraient supporter l'impitoyable quotidienneté de l'existence sans travailler du matin au soir. C'est l'oisiveté qui met la mort dans l'âme et provoque les névroses. Le fond de la pensée de ma mère n'est pas si calviniste qu'on pourrait le croire. Car elle nomme travail tout ce qui éveille la curiosité : le monde naturel, la musique, l'anthropologie, les étoiles, voire la couture ou le jardinage. [Jim Harrison _ Dalva]