Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

"Tu m'as laissé le plus précieux de tout : le manque..."

9 Janvier 2015, 07:51am

Publié par Fr Greg.

Ce jour là il leur dit, « passons sur l'autre rive. » Marc, 4,35.

Ce jour là il leur dit, « passons sur l'autre rive. » Marc, 4,35.

" On dit que la voix et les yeux sont, dans la chair, ce qui est le plus proche de l'âme, je ne sais pas si c’est vrai et de quelle vérité, je sais que la mort est goulue et qu'elle va au plus vite, comme un voyou mettant la main sur un trésor, en un millième de seconde les yeux sont vidés et la voix est éteinte, fini, fini, fini.

J'ai une grande puissance de solitude. Je peux rester seul des jours, des semaines,  des mois  entiers  Somnolent  tranquille Repu de moi-même comme un nouveau né C'est cette somnolence que tu es venue interrompre C'est cette puissance que tu as renversée Comment pourrai je jamais t'en remercier ? On peut donner bien des choses à ceux que l'on aime Des paroles, un repos, du plaisir Tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. 

Il m'était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore. Ma maison mentale, ma maison de cœur était fermée à double tour. Tu as cassé les vitres et depuis l'air s'y engouffre, le glacé, le brûlant et toutes sortes de clartés.

Tu étais celle-là, Gishlaine, tu l'es encore aujourd'hui, celle par qui le manque la faille la déchirure entrent en moi pour ma plus grande joie C'est le trésor que tu me laisses: manques, failles, déchirures et joie. Un tel trésor est inépuisable. Il devrait me suffire pour aller de « maintenant» en« maintenant» jusqu'à l'heure de ma mort.

Chrisitan Bobin, La plus que vive.