Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'absolu de la miséricorde.

23 Septembre 2014, 08:55am

Publié par Fr Greg.

L'absolu de la miséricorde.

Qu'est ce que la miséricorde? Est-ce simplement une pitié faite à l'homme? Un pardon sous condition? Peut-on abuser de la miséricorde de Dieu? La miséricorde est-elle relative à la justice, à une loi, à un respect de règles, de principes...? Est-elle en fonction de notre 'conversion'? Le Père nous pardonne-t-il seulement si nous demandons pardon ou bien son pardon devance-t-il notre retour? L'incarnation du Christ, son offrande à la croix était le fruit de notre supplication ou une initiative gratuite, qui se donne malgré notre indifférence et nos duretés? Jésus nous révèle-t-il que Dieu est juge, attentif aux principes et au respect des règles ou bien un Père qui nous 'punit' en se donnant "de trop" ?  Pourquoi JPII allait jusqu'a dire que la misèricorde c'est "quelqu'un"? fr Grégoire.

 

 

« La seule manière d'éviter toute peur, toute crainte, toute angoisse humaine, c'est justement de ne s'appuyer que sur la miséricorde de Dieu. C'est répondre à sa miséricorde prévenante par un geste d'abandon plénier. Jamais nous ne serons assez prudents, assez juste. Si nous restons uniquement dans un état de retour sur nous-mêmes, il y aura toujours place pour l'angoisse, la peur qui paralyse et empêche d'aller de l'avant. Ce qui manque alors, c'est la réponse divine dans l'abandon. » 

 

« Cela, nous le savons spéculativement; mais pratiquement, vivons-nous comme si seule la miséricorde du Père comptait pour nous? Est-ce que nous comptons pas encore sur la force de nos poignets, de nos vertus? Sur une certaine grandeur d'âme? Sur une certaine noblesse?  Si nous y comptons encore, demandons à Marie de nous donner la force de tuer 'l’Égyptien' et de l'enfouir dans le sable, pour pouvoir, avec elle vivre de cette attitude que nous demande Jésus dans l’Évangile  vivre uniquement comme des petites fleurs des champs dans un abandon foncier, entier, total, sans aucune récrimination de justice, sans aucun appel vis-à-vis des grandeurs humaines, sans aucun désirs d’apparaître, de se montrer, d'être compris.» 

 

Marie-Dominique Philippe. Trois mystères de miséricorde. P62-64

L'absolu de la miséricorde.