Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

Dieu est libre : il donne gratuitement !

20 Septembre 2014, 13:21pm

Publié par Fr Greg.

Dieu est libre : il donne gratuitement !

"‘Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers’. Ceux qui n'avaient commencé qu'à cinq heures s'avancèrent et reçurent chacun une pièce d'argent. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d'argent. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine: ‘Ces derniers venus n'ont fait qu'une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !" Mais le maître répondit à l'un d'entre eux: ‘Mon ami, je ne te fais aucun tort. N'as-tu pas été d'accord avec moi pour une pièce d'argent? Prends ce qui te revient, et va-t'en. Je veux donner à ce dernier autant qu'à toi: n'ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon bien? Vas-tu regarder avec un oeil mauvais parce que moi, je suis bon?’. Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers».

 

Pour recevoir cet Evangile, il peut-être bon de faire un petit rappel non pas de ce qu'est le Salut et le Royaume, la vie chrétienne, mais de redécouvrir l'ordre de la sagesse de Dieu et de se remettre devant le mystère qui nous dépasse et nous échappe... 

1/ Le 'Salut' c'est quelqu'un; Jésus, Dieu incarné, qui est donné gratuitement à chacun. Le Salut c'est Dieu donné en héritage à tout homme. Point. Et ça s'impose. On n'a pas le choix! (cf Vat II §22: par son incarnation, le Fils de Dieu s'est en quelque sorte uni à tout homme). Ce n'est pas une question d'aller à la messe ou d'être musulman ou athée. C'est Dieu qui donne silencieusement, gratuitement, actuellement. Bien sûr on peut s'acharner pour se 'défaire' de ce don. Mais en tout état de cause: ça s'impose ! et ça ne me dit rien: ni odeur, ni couleur, ni saveur! Aucune évidence! Aucune! La foi c'est la nuit! 

2/ Le Salut dépasse toute perfection ou épanouissement humain et résultat: c'est la dignité, la vie et la fécondité même de Dieu qui est donné et qui fait qu'on le veuille ou non Dieu se sert de tout chez pour s'imposer à nous, et plus spécialement de nos pauvretés et de nos fautes. "Ô bienheureuse faute ! Ce n'est donc pas d'abord une question de rachat des fautes, de souffrir beaucoup, d'être 'arraché' aux flammes éternelles ou tout ces imaginaires monstrueux du 19e puritain. Je ne nie pas qu'on puisse refuser ce don, mais d'abord le salut c'est un don qui nous fait aller plus loin que ce qu'attend notre nature humaine ! C'est la vie même de Dieu donné à vivre tout de suite, au delà de la conscience que l'on en a.

3/ La vie chrétienne: baptême, eucharistie, vie de prière, charité fratenelle est une libre et gratuite réponse de l'homme qui veut vivre le don qui lui est fait, et qui veut que ce don prenne tout en lui; Les sacrements c'est donc pour pouvoir 'répondre' à la hauteur du don qui nous est fait. Par exemple le baptème c'est de permettre à un tout petit bébé de faire déjà des actions humano-divines comme malgré lui. Mais il faut surtout dire que Dieu n'a pas besoin de notre réponse: notre réponse fait partie de son don et est une nouvelle gratuité! Parce que c'est une vie qui nous dépasse, qui n'est pas à notre taille, à notre mesure et selon notre compréhension: ce n'est donc jamais nos réponses, nos pratiques, les rites, nos puretés morale ou nos vertues etc... qui font notre mérite ou qui fait qu'on est croyante ou non! La vie chrétienne est toujours un don gratuit, venu d'en haut, à la taille de Dieu ! Notre coopération: on ne sait pas ce qu'elle est: entre ce que je vis à la messe et ce que ça représente pour Dieu, il y a un abîme divin. Je vais à la messe parce que je crois -sans aucune évidence- que c'est non seulement une réponse qui plait à Dieu, mais le lieu ou j'apprend à me laisser faire par lui: en l'écoutant et en le laissant nous dire son don et nous assimiler à lui dans la communion (mais c'est donc un lieu ou je suis immolé dans mon intelligence: ça ne me parle pas; mieux ça me crucifie! Et si à certains ça 'parle' parce que c'est Grégorien ou Charismatique, hmmm peut-etre que c'est un peu trop à leur sauce et leur mesure...) Bref, ceux qui font de la conscience qu'ils ont de leur pratique la mesure de leur vie chrétienne prennent immédiatement la place de Dieu! C'est l'orgueil de lucifer! La conscience de ce que l'on vit ou de ce que l'on fait -au niveau de la foi- ne mesure ni ne définit ce qu'on est au yeux de Dieu ! Laissons donc Dieu est seul juge et mesure de chacun. Car rien dans notre vie ne nous permet de 'gagner' son don! ça s'impose et c'est gratuit!

Malheur donc à ceux qui, en bon pharisien (et oui, un pharisien est toujours bon: il pratique bien, lui, et selon le bon rite: bref, un satisfait de lui-même...), se jugent et jugent leur coopération, croient connaitre leur fautes et leur misères ou leur qualités, et du coup jugent les autres, ouvriers de la 11e heure, ou qui jugent ceux posent des questions qui semblent déranger: c'est du positivime, du matérialisme, de la dialectique marxise que de se vouloir faire mesure ! De tout ramener à ce qu'ils font, à leur pratique...

4/ Le fondement -on pourrait dire la seule pratique- de toute vie chrétienne est donc la pauvreté spirituelle, seule gardienne de la gratuité du don de Dieu: l'obligation absolue de suspendre mon jugement, mes idées, mes opinions, ce que je crois avoir compris, et sans compter mes critiques sur le chemin des autres vers la lumière. Si la personne humaine est celle qui cherche la vérité (cf Aristote, Augustin, Thomas d'Aquin, JPPII, Camus, Michel Onfray etc...) le chrétien est celui qui ne cesse de la mendier et qui se défie de tout jugement. Ne prenons pas la place de Dieu...

 

fr Grégoire.

 

PS: Prolifère sur le net de nombreux sites dit 'cathos', des bien-pensants, des nouveaux inquisiteurs qui  jugent à tour de bras, et qui engendrent par là les nouvelles idéologies du XXIe siècles! On a peur du relativisme 'dit-on'. Et pour cela, on relativise l'absolu qu'est toute personne humaine et son cheminement... Et on récrimine, on juge, on compare, on se fait mesure! On nie la personne au nom des 'prinicipes et idées' religieuses apprisent au cathé... oui, oui, mais alors demain il ne faudra pas s'étonner que nos enfants soient devenus de nouveaux Staline, Pol Pot, H... ceux qui déciment des populations aux noms de leurs idées, de ce en quoi ils croient...

Soyons intelligents et distinguons ce qui relève d'une lutte humaine, de bon sens, qui respecte le réel observable par tous, qui cherche la justice et protège les petits... et ce qui relève de la vie chrétienne, où la lutte est de s'éduquer à la gratuité d'un don qui nous aveugle tous...

"Pas de race plus inhumaine sous le soleil que ceux qui se croient du coté du bien..." Lyddie Dattas. La chaste vie de Jean Genet.