Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE CHERCHEZ-VOUS ?

L'attachement...

7 Mai 2014, 06:57am

Publié par Fr Greg.

L'attachement...

Tout commence à chaque instant, cela est vrai pour l'esprit comme pour le reste. Bien sûr, cela rappelle la tapisserie de Pénélope, constamment détruite et recommencée. Il y a là, sans doute, une loi de l'éternel recommencement qui veut que l'esprit vive de commencements.   Il doit être sans cesse ouvert à ce qui advient, au lieu de s'enfermer dans ce qui est advenu. Paradoxalement le secret de cette aventure perpétuelle est dans un grand attachement. L'attachement est la chance de l'aventure. Par aventure j'entends l'aventure véritable qui met tout en question. La passade, le caprice n'étant que des écarts vite oubliés. C'est à l'intérieur d'un attachement que se développent l'imagination et la créativité.

L'attachement est la chance de l'aventure, comme les rives sont la chance du fleuve, comme l'engagement est la chance de la liberté. Comment expliquer cette complexité des contraires? Je vois que l'esprit se pose en s'opposant, que la provocation est l'aiguillon de l'esprit. S'il n'est pas défié, l'esprit s'engourdit et s'étiole. Le défi de l'attachement stimule le désir du risque, de l'aventure. Et c'est ainsi que la force d'un attachement encourage, au lieu de la contrarier, la liberté de l'esprit.

L'explication par la provocation n'est pas suffisante. Elle est le point de départ, mais elle ne rend pas compte de la solidarité qui s'installe entre les deux termes en présence. A vrai dire, l'aventure est une réponse à l'attachement. Plus l'attachement est puissant, plus loin va l'aventure. Cette réponse est un accord. Elle répond à l'attachement et répond de lui. Ainsi se construit l'aventure d'un grand attachement.

Un attachement repose sur l'alliance de la continuité et du renouveau, de la constance et de l'invention, ce qui le rend créateur. C'est pourquoi on peut, à juste titre, parler de la grandeur de l'attachement. Il y a dans l'attachement une grandeur particulière, qui le met à part.  L'attachement est pris entre les exigences contradictoires de l'enracinement et du dépassement et ne peut s'en tirer que par une fuite vers le haut, vers les hauteurs de l'absolu qui n'accepte aucun compromis et demande tous les courages.

Un grand attachement exige le détachement vis-à-vis de soi-même. Si on tourne comme une chèvre autour du piquet de son petit moi, on ne peut s'élancer ailleurs. Cette condition est absolument nécessaire, il faut que l'attachement soi désintéressé, gratuit : alors il est créateur et brille comme un diamant.

 

Jacques de Bourbon Busset, " L'Absolu vécu à deux"